Congo-Kinshasa: Ituri - 512 violations des droits de l'homme enregistrées en 11 mois à Mambasa (ONG CRDH)

15 Décembre 2020

La Convention pour le respect des droits de l'homme (CRDH) dit avoir répertorié depuis le début de l'année, cinq-cent douze cas de violations des droits de l'homme dans le territoire de Mambasa (Ituri). Le coordonnateur de cette organisation l'a fait savoir lundi 14 décembre, au cours d'une interview à Radio Okapi. Pour lui, les femmes ainsi que les enfants sont les principales victimes de ces violations, dont la plupart sont causées par des éléments des groupes armés actifs dans la région.

Selon le coordonnateur de CRDH, Kasereka Sivamwenda, depuis le début de l'année, le territoire de Mambasa a enregistré 512 cas d'entorses graves à la dignité humaine ; soit une augmentation de 40 pour cent par rapport à l'année dernière. Parmi ces cas, il cite des nombreux cas sont dus à l'activisme des groupes armés qui pullulent dans cette entité. A cela s'ajoutent des arrestations illégales de mineurs dans des amigos.

Kasereka Sivamwenda pointe du doigt les services de sécurité : la police et l'ANR, qui n'arrivent pas à mettre la main sur les coupables. Il plaide pour la refondation de l'appareil judiciaire en vue de poursuivre et sanctionner les auteurs de ces infractions.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Radio Okapi

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.