Centrafrique: "Je veux redonner espoir aux Centrafricains"

L'ex-président de la RCA François Bozizé (g.) et le président sortant Faustin-Archange Touadera
15 Décembre 2020

L'ancienne présidente de la transition, Catherine Samba-Panza, explique pourquoi le président sortant, Faustin-Archange Touadéra, a, selon elle, échoué à conduire la réconciliation nationale en RCA.

En République centrafricaine, la campagne pour le premier tour des élections présidentielle et législatives a officiellement démarré le samedi 12 décembre. Le 27 décembre, environ 1,8 million d'électeurs seront appelés à désigner un Président de la république et 140 députés.

17 candidats sont en compétition, dont le président sortant, Faustin-Archange Touadéra qui brigue un second mandat. Parmi les 16 autres candidats, figurent notamment deux anciens Premier ministres, Anicet-Georges Dologuélé, Martin Ziguélé et l'ex-président de la transition (entre janvier 2014 et mars 2016), Catherine Samba-Panza, l'unique femme.

Violences

La Centrafrique a été ravagée par les combats après qu'une coalition de groupes armés, la Séléka, a renversé le président Bozizé en 2013. Les affrontements entre Séléka et milices anti-balaka, ont fait ensuite des milliers de morts. L'ONU a accusé en 2015 les deux camps de crimes de guerre et crimes contre l'humanité.

Les violences ont considérablement baissé, notamment après un accord de paix en février 2019 entre 14 groupes armés et le gouvernement, mais les milices, ex-Séléka, ex-anti-balaka ou autres, continuent sporadiquement de s'en prendre aux civils, même si les motifs de ces exactions sont aujourd'hui bien davantage crapuleux que communautaristes.

La Mission des Nations unies en Centrafrique (Minusca), forte de 11.500 Casques bleus, va déployer un important dispositif pour assurer la sécurité du vote.

Au service des centrafricains

Au micro d'Eric Topona, celle qui a été également maire de Bangui aborde plusieurs sujets liés à l'actualité politique en République centrafricaine. Elle explique notamment pourquoi, selon elle, le président sortant, Faustin-Archange Touadéra, a échoué à conduire la réconciliation nationale depuis son arrivée au pouvoir en 2016. Catherine Samba-Panza dévoile également sa stratégie pour résoudre les questions sécuritaires dans le pays.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.