Congo-Brazzaville: Fibre optique. Gaëtan Soltesz - « Congo Telecom n'est pas bradée »

Le directeur général de la société Silicone Connect, Gaëtan Soltesz, a indiqué le 15 décembre que le réseau de fibre optique qui leur a été concédé est différent de celui exploité par l'opérateur national Congo Telecom.

« Il ne s'agit pas du même réseau avec celui de Congo Telecom », a-t-il lancé lors d'un entretien avec les Dépêches de Brazzaville.

Selon lui, la concession concerne exclusivement le réseau de fibre optique transitant entre Pointe-Noire et Brazzaville par les lignes très haute tension de la société Energie électrique du Congo (E2C).

« Il existe plusieurs réseaux de fibre optique au Congo. Il y a le réseau national exploité par Congo Telecom ; le réseau de E2C concerné par le contrat ; le réseau inter administration conçu par le ministère des Finances ; le réseau de Central Africa Backbone ; le réseau du groupe Vivendi Africa », a déclaré Gaëtan Soltesz.

« Je suis un peu attristé de l'amalgame qui a été créé... Notre réseau est tout à fait distant de celui de Congo Telecom. Il transite de Pointe-Noire à Brazzaville via les lignes haute tension de E2C tandis que celui de Congo Telecom passe par voie terrestre », a-t-il renchéri.

Filiale du groupe Yao Corp, la société Silicone Connect a signé le 25 septembre dernier avec l'Etat congolais un contrat de concession de la fibre optique. C'est un opérateur de transit qui entend, d'après Gaëtan Soltesz, s'employer à « augmenter les volumes de capacités de Mtn, Airtel, Congo Telecom et d'autres opérateurs du marché national ».

« Nous allons également chercher des connexions internationales vers des pays voisins. Nous entendons aussi proposer des services aux institutions et entreprises. Nous ne sommes pas un opérateur qui va aller sur le terrain des particuliers pour proposer des offres de fibre optique à domicile. Cela ne fait pas partie de notre mission, ni de notre ambition », a-t-il précisé.

De son côté, Norbert Ikouébé, l'un des administrateurs de Silicone Connect, a fait savoir que ce contrat de concession de la fibre optique aérienne n'influe guère sur les services de Congo Telecom.

« Le secteur des télécommunications a été libéralisé au Congo en 1997. Il y a plusieurs opérateurs qui y évoluent actuellement. Il ne s'agit pas d'un bradage parce que Congo Telecom dispose de quatre paires optiques pour exercer ses services de télécommunications », a-t-il soutenu.

La société Silicone Connect prévoit à travers ses activités de créer mille emplois indirects contre cent emplois directs au cours de la première année d'exploitation, à en croire son responsable chargé des ressources humaines, Gaël Rock Errol Goma Foutou, qui a annoncé la recherche des compétences au niveau local et dans la diaspora congolaise.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.