Madagascar: 33 millions de dollars de financement supplémentaire pour les pôles de croissance intégrés et le projet de corridor Sop-2 (PIC 2.2)

communiqué de presse

Ce financement supplémentaire permettra de combler le déficit de financement créé par la réaffectation des ressources pour la réponse à la COVID-19 et contribuera à soutenir la relance des secteurs du tourisme et de l'agrobusiness à Madagascar.

WASHINGTON, 10 décembre 2020 - Le Conseil d'administration de la Banque mondiale a approuvé le 10 décembre dernier un crédit de 33 millions de dollars de l'Association internationale de développement (IDA) pour soutenir le projet intégré de pôles de croissance et de corridors Sop-2 (PIC 2.2). Ce financement supplémentaire permettra de combler le déficit de financement créé par le déclenchement du mécanisme de réponse immédiate pour contribuer au financement du troisième pilier du plan multisectoriel d'urgence du gouvernement (PMDU), qui vise à soutenir la résilience économique et le secteur privé.

Cette reconstitution des fonds pour le projet PIC2.2 est importante pour garantir que les activités de projet initialement prévues seront financées et mises en œuvre. Ces activités comprennent le soutien aux micro, petites et moyennes entreprises (MPME) dans les secteurs du tourisme et de l'agrobusiness, qui deviendront d'autant plus essentielles pour la phase de reprise. En raison de la crise et de son impact à long terme, une restructuration a été incluse dans ce financement supplémentaire afin, entre autres, d'ajuster les cibles des indicateurs clés, de refléter l'impact de la crise sur l'activité économique et d'affiner les instruments de soutien du projet pour renforcer leur efficacité et leur pertinence pour la phase de reprise.

« Le secteur du tourisme a été le plus durement touché par la pandémie à Madagascar. Dans le contexte de COVID-19, la continuité du PIC 2.2 qui soutient le tourisme et l'agrobusiness est une priorité et contribuera à répondre et à atténuer les impacts économiques de la crise actuelle dans ces deux secteurs. La reconstitution de ces fonds est, donc, importante, compte tenu de la gravité et de la longévité de la crise actuelle », a déclaré Marie-Chantal Uwanyiligira, Représentante de la Banque mondiale à Madagascar.

Le Groupe de la Banque mondiale, l'une des principales sources de financements et de connaissances pour les économies en développement, prend des mesures rapides et de grande envergure en vue d'aider ces pays à renforcer leur action contre la pandémie. Il s'attache à appuyer les interventions de santé publique et à garantir la circulation de fournitures médicales de première nécessité tout en soutenant le secteur privé pour permettre aux entreprises de poursuivre leurs activités et maintenir les emplois.

Le Groupe de la Banque mondiale prévoit de mobiliser jusqu'à 160 milliards de dollars sur une période de 15 mois qui s'achèvera en juin 2021, afin d'aider plus de 100 pays à protéger les populations pauvres et vulnérables, soutenir les entreprises et favoriser le redressement de l'économie. Ce montant comprend notamment 50 milliards de dollars sous forme de nouveaux dons et de prêts à des conditions très favorables fournis par l'IDA, ainsi qu'une enveloppe de 12 milliards de dollars destinée à financer l'achat et la distribution de vaccins contre la COVID-19 dans les pays en développement.

A La Une: Aide et Assistance

Plus de: World Bank

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.