Afrique du Nord: La longue absence du président Tebboune suscite des commentaires en Algérie

16 Décembre 2020

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune est réapparu publiquement le 13 décembre pour la première fois depuis le début de son hospitalisation en Allemagne.

Après 50 jours d'absence, le président algérien Abdelmadjid Tebboune a fini par réapparaître. Dans une vidéo de quatre minutes montrant un président affaibli et cela a suffi pour que les spéculations reprennent.

"Qu'on ne nous prenne pas pour des imbéciles, on n'est pas des enfants, il est clair qu'ils ne nous disent pas la vérité", s'emporte Fatima, une retraitée qui ne croit plus aux discours officiels.

Et elle n'est pas la seule...

Mohamed est banquier et il a été lui-même infecté par le coronavirus. Mais il est sceptique sur la version officielle qui dit que le président Tebboune est malade de la Covid-19.

"Je doute fort que ça soit une histoire de Covid-19. Maintenant qu'est-ce que tu veux que je te dise ? J'espère qu'il sera guéri mais cette histoire de Covid-19 ne me convainc pas."

Des doutes sur la santé du président, comme à l'époque d'Abdelaziz Bouteflika, et de nouveau des divisions. Car il y a ceux qui estiment que cette apparition suffit pour relancer le pays. Sofiane est fonctionnaire et en est convaincue.

"C'est bien que le président apparaisse, ça dissipe les malentendus, c'est un bémol pour la population qui commençait à prendre peur. Je suis contente que le président réapparaisse", dit-il.

La suite...

Reste à savoir si Abdelmadjid Tebboune pourra retrouver et assumer sa fonction de président de la République, car c'est justement à la suite d'une longue hospitalisation qu'Abdelaziz Bouteflika avait dû céder son pouvoir.

Hassan Mouali est journaliste, spécialiste des questions politique, et il pense qu'affaibli, le président algérien aura du mal à tenir son rôle. "Quand on perd sa santé on perd le pouvoir. L'équation est simple. On ne peut pas gouverner cet Etat. C'est la question et non de savoir à qui va échoir le pouvoir."

Abdelmadjid Tebboune a appelé lors de son apparition à la révision du corps électoral. Une déclaration qui serait en préparation des élections législatives prévue l'année prochaine ou d'une nouvelle élection présidentielle s'il venait à démissionner pour des raisons de santé.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.