Afrique: Le Nigeria rouvre quatre postes-frontière avec le Bénin, le Cameroun et le Niger

Le Nigeria a rouvert des postes-frontière importants avec le Cameroun, le Bénin, le Niger mercredi. Les autorités d'Abuja l'ont annoncé durant l'après-midi. Le Nigeria avait fermé ses frontières en août 2019, officiellement pour stopper la contrebande et encourager la production locale.

C'est le ministre des Affaires étrangères qui a fait cette annonce, avec effet immédiat, très vite relayé par la présidence depuis Abuja. Le poste-frontière de Sèmè-Kraké, entre le Nigeria et le Bénin, qui est aussi le plus important du pays, a bien été rouvert en fin d'après-midi. C'est le cas aussi de Mfun, à la frontière avec le Cameroun, et au nord de Maigatari et Illela, deux entrées vers le Niger.

Riz et volailles toujours interdits

Les autres frontières rouvriront d'ici la fin de l'année, explique notre correspondante à Lagos, Liza Fabbian. En 2019, le président Muhammadu Buhari a décrété la fermeture unilatérale des frontières terrestres du Nigeria aux importations. Une manière de limiter la contrebande et les trafics, et d'accélérer la production nationale. Mais un an et demi plus tard, le géant nigérian est entré en récession, et les prix de la nourriture ne cessent d'augmenter.

Cette fois, les importations ne sont plus totalement bloquées, même si le Nigeria maintient une interdiction d'importation sur un certain nombre de produits. La Ministre des finances Zainab Ahmed précise que ce sera notamment le riz et la volaille. Cette réouverture partielle des frontières devrait donc permettre de contrôler un peu l'inflation, alors que la production agricole reste toujours désespérément faible au Nigeria en raison notamment de l'insécurité.

Cette décision de fermeture avait été vivement critiquée par les chefs d'État de la région. Cette réouverture des frontières tant attendue par les hommes d'affaires, intervient un mois après que le gouvernement nigérian ai ratifié son adhésion à la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf).

Joie à la frontière béninoise

À Krakré du côté de la frontière béninoise, des centaines de camions ont été bloqués et les affaires paralysées pendant un an et demi. Suite à l'annonce nigériane, c'est donc un réel soulagement raconte notre correspondant à Cotonou, Jean-Luc Aplogan. Voitures, moto et piétons franchissent la frontière pour s'assurer que les barrières sont effectivement levées.

Des cris de joie et des coups de klaxon retentissent... Sur le parc auto et motos, chez les cambistes, dans les bars et les échoppes on observe des scènes de célébrations. Chacun avec son téléphone portable immortalise le moment. Une revendeuse de produits divers raconte sa joie alors que les affaires reprennent : « Je suis tellement heureuse et suis incapable de vous décrire ma joie. Nous qui avons perdu beaucoup d'argent, Dieu va nous ouvrir d'autres voies de prospérité »

Voyageurs en voitures ou à moto étaient nombreux à entrer au Nigeria après l'ouverture. En revanche, aucun camion n'est encore passé. Les propriétaires doivent accomplir des formalités douanières et s'assurer qu'ils ne transportent pas des produits de la contrebande à l'origine de la fermeture.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.