Seychelles: Campagne de reboisement aux Seychelles - Objectif planter 250 000 arbres

Une campagne visant à reboiser certaines des zones montagneuses les plus érodées de la deuxième île la plus peuplée des Seychelles vise à planter 250 000 arbres au cours des cinq prochaines années.

La campagne «Rebwaz mwan», qui signifie reboisez moi, implique la plantation à grande échelle de 50 000 plants par an au cours des cinq prochaines années sur l'île de Praslin. La plantation d'arbres est considérée comme la plus grande campagne de ce type jamais entreprise aux Seychelles - 115 îles de l'océan Indien occidental.

Les semis sont plantés sur des terres dégradées dans certaines zones de Praslin pour la protection de l'environnement et la conservation d'importants écosystèmes.

Une biologiste de la conservation travaillant avec le projet, Elvina Henriette, a déclaré à la SNA que l'initiative était arrivée à un moment opportun.

"Maintenant que la pandémie du COVID-19 a fait prendre conscience à l'humanité de l'importance d'entretenir notre relation avec la nature, dans de nombreux pays du monde, la nature ou la faune a fait son retour. En tant que nation, saisissons cette occasion pour ouvrir une nouvelle voie la voie à suivre dans cette initiative nationale pour faire de Praslin une île tropicale plus verte », a expliqué Mme. Henriette.

La plantation d'arbres lancée en juillet est une initiative de la Terrestrial Restoration Society of Seychelles (TRASS) et du Seychelles Employee Transition Scheme (SETS).

TRASS est basé sur Praslin et est la seule organisation environnementale à but non lucratif engagée dans la réhabilitation des forêts dégradées aux Seychelles. Au cours des dernières décennies, plusieurs feux de brousse se sont produits sur Praslin, entraînant une perte d'habitats et de biodiversité.

Lors d'une plantation d'arbres fin novembre, 1000 plants ont été plantés à Pasquière par un groupe de bénévoles du Raffles Hotel, SETS, Seychelles Island Foundation, ainsi que par des étudiants des écoles de Vijay International, Baie Ste. Anne et Grand Anse.

Mme. Henriette a ajouté qu'avec la campagne, TRASS a dû agrandir ses installations pour accueillir plus d'usines et acheter plus d'outils et de matériaux pour une production massive d'usines.

« En quelques mois, TRASS a produit 10 000 plants dans sa pépinière et a planté 8 000 plantes indigènes avec la participation de groupes de bénévoles de la communauté », explique Mme. Henriette.

« Je plante pour rendre les montagnes plus vertes après que les incendies de forêt ont détruit tous les arbres et j'espère voir ma plante pousser dans les 10 prochaines années », a déclaré Julianna, âgée de 8 ans.

Julianna faisait partie d'un groupe d'étudiants qui ont participé à la dernière plantation d'arbres. Un autre étudiant, Navie, âgé de 6 ans, a déclaré qu'il plantait pour construire une nouvelle forêt où des arbres avaient été perdus dans les incendies.

Vanesia Dodin, responsable de la gestion de projet pour les activités de plantation d'arbres, a déclaré : « C'est un grand privilège d'être témoin du dévouement et de la persévérance de ces jeunes. Nous devons continuer à enseigner à nos enfants à un jeune âge l'importance de nos écosystèmes et ils continueront le travail acharné des générations à venir. "

A La Une: Seychelles

Plus de: Seychelles News Agency

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.