Cameroun: La théologie de Chancelle Leontine et de Fo'O Dzajeutonpoug

17 Décembre 2020

Pour ceux qui cherchent a comprendre - je suis de ceux-là - ces deux-là essaient un incroyable effort didactique pour dire à leurs compatriotes ceci : ouvrez les yeux ! Votre pays n'est pas ce que vous en dites. Il n'est pas ce que vous en pensez. Qu'en disent ceux à qui ils parlent ? Et comment ces deux en sont-ils venus à le voir ? Voilà ma réflexion du jour !

Fo'o Dzakeutonpoug fut un opposant issu des milieux de profession libérale où se recrutent l'essentiel de notre opposition. Les cadres de l'Administration - ou même les enseignants d'université - font de très mauvais opposants. Quand ils le deviennent, ce sont des cas sociaux qui, dans leur vécu, se sont heurtés à quelque chose ou ont fait leur crise. Sinon, ils font une carrière pépère et s'opposent après.

Les libéraux sont donc des opposants naturels et ne peuvent l'être que parce qu'ils perçoivent d'un dehors par rapport au dedans de notre machinerie administrative. Ils seront - la chose est inévitable - inefficaces. Ils le savent. C'est pourquoi ils cherchent le soutien de ceux du dedans. Mais les fonctionnaires qui s'opposent sont rarement altruistes. Quand ils le font, ils pensent leur heure venue.

Le sursaut de Fo'o Dzakeutonpoug est, de cette perspective, une véritable illumination. Qu'a-t-il perçu pour cesser de s'opposer ? Je ne pense pas que ce soit Biya lui-même ; puisqu'il le voyait parfaitement et s'opposait à lui. Il a vu quelque chose de plus grand que lui : le pays ; qu'il ne voyait pas alors (ou encore) comme il le voit désormais. Et pour qu'il ait de son pays ce regard neuf, nouveau, il faut un effet ; une perspective. Où l'a-t-il prise ?

Je l'ai personnellement rencontré et ai discuté avec lui sans comprendre ; jusqu'à ce que je lise Léontine Chancelle que je n'ai jamais vue. Ils font la même chose. Ils perçoivent de même. Qu'ont-ils de commun ? La chose m'a frappé en un éclair d'intuition : une vue de l'extérieur. La révélation de ces deux-là s'est forgée dans la perception de leur pays au dehors. Elle est partie de deux vérités fondamentales qu'ils martellent inlassablement ; et ces vérités, les voici :

Le dehors a de nous, dedans, une vue fausse. Et les nôtres, dehors, cherchent à projeter en nous cette fausse perception. Leur combat est là. Nous ne sommes pas ce que les autres veulent dire de nous. Il est facile pour eux deux qui ont beaucoup voyagé - cela demande juste d'être honnête - de s'en apercevoir. Et de là, la prise de conscience. Mais aussi l'empathie pour le vieillard solitaire et taciturne qu'est Monsieur Paul Biya.

Lui, l'a toujours su. Personne ne connaît son pays ni ne le voit mieux que lui. N'est-il pas lui qui a géré toutes les ambitions, les égoïsmes, les mensonges et les complots ? Pauvre Fo'o Dzakeutonpoug ! Ce fut pour lui la révélation de Damas : il persécutait le juste ! La suite de leur parcours gît alors dans leur caractère et leur sensibilité. Sont-ils spécifiquement biyaistes ? Je les crois surtout patriotes. Biya est un allié conjoncturel pour eux. Après tout, c'est lui le Président de la République.

Ils veulent voir dans son oeuvre - et le dire - le positif que l'on cache ou noircit. Ils le font à partir d'une méthodologie : dire qui sont ceux qui le disent. Ils en parlent le langage. Ils les démasquent. En cela, ils restituent le sens des proportions. Ils sont - Chancelle Leontine plus que le Fo'o - le rai de lumière dans la fosse septique du dénigrement. Et en cela ils font oeuvre utile et patriotique.

À nous d'ouvrir yeux et oreilles à cette leçon. Il faut en saisir la portée et le fond. Ceux qui aiment leur pays ont besoin, en cette heure où tant de coups s'abattent sur lui ; qu'il plie sans rompre, d'apporter leur soutien à cet effort. Il faut le voir tel qu'il est : un effort lucide et utile. Il faut le voir dans ce à quoi il sert : sauver un patrimoine qui nous est commun. Il faut le voir d'où il vient : d'un homme et d'une femme qui ont assumé le leadership d'une résistance...

Car voilà ce qu'on appelle résistance...

La résistance n'est pas et n'a jamais été l'effort de conquérir le pouvoir...

Elle est - et sera toujours - l'effort de garder une certaine idée du pays...

Pour moi, Fo'o Dzakeutonpoug et Chancelle Leontine sont des résistants...

Et de merveilleux résistants !

Plus de: Camer.be

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X