Afrique: Le Bénin renforce la gestion des finances publiques et les secteurs de l'énergie et du numérique pour relancer la croissance

communiqué de presse

Washington — La Banque mondiale a approuvé aujourd'hui un financement de 100 millions de dollars de l'Association internationale de développement (IDA)* pour aider le gouvernement du Bénin à renforcer la gestion des finances publiques et de la dette, améliorer la viabilité financière du secteur de l'énergie et favoriser le développement de l'économie numérique.

Il s'agit de la seconde opération d'appui des politiques de développement destinée à soutenir les efforts engagés par les pouvoirs publics pour promouvoir une croissance plus rapide et durable, plombée ces derniers mois par la pandémie du coronavirus. Le programme appuiera des réformes relatives à la mobilisation et l'administration des recettes fiscales et à la gestion de la dette. Les réformes vont aider à accroitre la viabilité financière et la compétitivité de la société béninoise d'énergie électrique (SBEE), à développer des technologies d'énergies renouvelables et à promouvoir un secteur numérique compétitif, sûr et accessible.

« Le Bénin peut parvenir à une économie plus résiliente aux chocs et favorable à la création d'emplois plus productifs et à l'innovation des PME. Ce financement y contribue en assurant la viabilité du secteur de l'électricité et en renforçant la compétition dans la fourniture de services d'internet pour améliorer la qualité du service aux citoyens et à des coûts plus abordables », indique Atou Seck, responsable des opérations de la Banque mondiale pour le Bénin. « Bien qu'elle ait compromis les efforts consentis ces dernières années, la crise du coronavirus peut être une opportunité pour accélérer les réformes pour une croissance rapide et durable ».

Ce financement vient renforcer la première opération, approuvée le 12 décembre 2019 pour un montant de 100 millions de dollars, et un financement additionnel de 50 millions de dollars approuvée le 26 juin 2020 dans le cadre de la réponse budgétaire à la crise du coronavirus.

Le nouveau financement a été conçu en alignement avec le Plan d'action 2016-21 du gouvernement béninois, dont les trois piliers consistent à consolider la démocratie et la gouvernance, à engager la transformation structurelle de l'économie et à améliorer les conditions de vie de la population. Il s'inscrit dans le cadre de partenariat de la Banque avec le Bénin et, plus généralement, dans l'approche de maximisation des financements pour le développement et l'initiative DE4A sur l'économie numérique pour l'Afrique.

* L'Association internationale de développement (IDA) est l'institution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Fondée en 1960, elle accorde des dons et des prêts à taux faible ou nul pour financer des projets et de programmes de nature à stimuler la croissance économique, à réduire la pauvreté et à améliorer la vie des plus démunis. L'IDA figure parmi les principaux bailleurs de fonds des 76 pays les plus pauvres de la planète, dont 39 se trouvent en Afrique. Les ressources de l'IDA permettent d'apporter des changements positifs dans la vie de 1,6 milliard de personnes résidant dans les pays éligibles à son aide. Depuis sa création, l'IDA a soutenu des activités de développement dans 113 pays. Le volume annuel de ses engagements est en constante augmentation et s'est élevé en moyenne à 21 milliards de dollars au cours des trois dernières années, 61 % environ de ce montant étant destinés à l'Afrique.

A La Une: Organisations Internationales et l'Afrique

Plus de: World Bank

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.