Sénégal: Bambey / Projet de création d'une zone industrielle entre Gatte et Seo - Le collectif des impactés met en garde le maire Mor Ngom

18 Décembre 2020

Le collectif des impactées par le projet Zone industrielle et technopole de Ndangalma, dans le département de Bambey, est très remonté contre le maire de Ndangalma qu'il accuse d'avoir fait une délibération de 65 hectares sur leurs terres de culture pour l'aménagement d'une Zone industrielle et technopole de Ndangalma. Ce collectif interpelle les autorités religieuses et administratives à prendre les mesures nécessaires pour éviter un clash.

Le collectif des impactées par le projet Zone industrielle et technopole de Ndangalma a rencontré hier, jeudi, la presse pour dire non à la délibération de 65 hectares sur leurs champs de culture. Abdou Ndiaye, le président de ce collectif explique : « le maire Mor Ngom a délibéré abusivement 65 hectares vers les villages de tableau Ngourane ou Nguithie Ndiayene , de Nguithie Cheikh Dieng, le lycée de Gatte et le Cem de proximité. Ce qui n'est pas du tout normal. Il dit qu'il va installer des usines. Il n'y a pas d'études d'impact environnemental, ils n'ont pas consulté les paysans ou les impactés. Ils ont tout simplement discuté avec les chefs de village qu'ils ont trompés. Ils leur ont dit qu'ils vont faire ce projet tout simplement dans l'ancienne carrière.

Depuis la délibération, ils ont délimité les 65 hectares. Donc, ils les ont trompés. Les paysans qui sont là ne sont pas d'accord ». Et de poursuivre : « ce qui est sûr et certain, c'est que l'irréparable risque de se produire au cas où le maire Mor Ngom n'abandonnerait pas ce projet. Il peut y avoir des morts parce qu'il y a 60 familles qui sont là et n'ont que ces terres là pour vivre ».

Le Président du collectif des impactées par le projet Zone industrielle et technopole de Ndangalma lance ainsi un appel à toutes les autorités religieuses et administratives de la région de Diourbel, le sous-préfet de Ngoye, le Préfet de Bambey, le Gouverneur de la région de Diourbel ainsi que le chef de l'Etat Macky Sall pour qu'ils interviennent dans le village de Gatte, des deux Nguinthie et Seo. « Si le maire Mor Ngom persiste, il y aura une guerre sanglante ici. Nous voulons qu'il laisse nos terres. Il est ministre, il a beaucoup de terrains ici mais nous ne comprenons pas pourquoi il a laissé ses propres terres pour pouvoir délibérer au niveau de nos champs de culture. Nous ne serons pas d'accord. Nous sommes contre l'emplacement. Si on délibère 65 hectares dans cet espace, les villages impactés seront étouffés et n'auront plus de quoi manger. Il n'y a aucun fonctionnaire dans ces zones. Ce sont des populations qui se nourrissent de l'agriculture ».

Le Chef de cabinet du maire Bilal Fall avait promis d'apporter une réponse sur la question . Mais jusqu' à ce que nous écrivons cet article, il n' a pas fait signe de vie.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.