Afrique de l'Ouest: L'ARREC collabore avec les spécialistes de la communication en vue du lancement de la deuxième phase du marché régional de l'électricité

communiqué de presse

Un atelier de quatre jours visant à  renforcer les capacités des spécialistes de la communication des Autorités nationales de régulation de l'électricité (ANR) dans les États membres de la CEDEAO s'est achevé le 17 décembre 2020 à Aburi, près d'Accra, au Ghana avec un engagement renouvelé en faveur de la réalisation des objectifs du marché régional de l'électricité de la CEDEAO, qui a été lancé en juin 2018 à Cotonou, au Bénin.

L'ARREC a identifié les principales parties prenantes qui bénéficieront de ses programmes de renforcement des capacités. Les communicateurs des autorités nationales de régulation de l'électricité dans les États membres de la CEDEAO sont un groupe d'acteurs clé identifié par l'ARREC avec lequel il doit s'associer afin de faciliter le développement du marché régional de l'électricité.

Dans un document d'atelier, l'ARREC a expliqué qu'une telle intervention aiderait les communicateurs à fonctionner de manière efficace et efficiente en tant que membres de la communauté réglementaire.

Le document indiquait en outre que les participants à l'atelier seraient ainsi bien informés de la structure émergente du marché régional de l'électricité et de l'environnement réglementaire nécessaire à son fonctionnement efficace. Ceci est particulièrement important dans la perspective du lancement de la deuxième phase du marché régional.

S'adressant aux participants à l'ouverture de l'atelier, le Président de l'ARREC, le Professeur Honoré Bogler, a déclaré que l'atelier avait pour but de sensibiliser les participants et de les amener à prendre conscience du lancement de la deuxième phase du marché régional de l'électricité. Initialement prévu pour 2021, il a indiqué que le lancement avait été reporté à 2022 en raison de la pandémie de COVID-19.

Il a expliqué que le Conseil de régulation de l'ARREC avait décidé de mener de nombreuses activités préparatoires de sensibilisation pour toutes les parties prenantes avant le lancement de la deuxième phase du marché, dont l'atelier faisait partie.

Le professeur Bogler a décrit les spécialistes de la communication comme des partenaires et s'est dit convaincu que l'atelier les préparerait efficacement à  leur fonction de diffusion de l'information sur le marché régional de l'électricité.

L'atelier a réuni les membres du Conseil de l'ARREC, les cadres de l'ARREC et des spécialistes de la communication des autorités nationales de régulation de l'électricité du Bénin, du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, du Ghana, de la Gambie, du Nigéria, du Sénégal, de la Sierra Leone et du Togo.

Les présentations à l'atelier ont porté sur la raison d'être de la création du marché régional de l'électricité, les défis posés par les actifs et les infrastructures de transport et de distribution, l'importance de la capacité de transport et les méthodes d'attribution de la capacité de transport aux acteurs du marché et le mécanisme de règlement des différends destiné à assurer le bon fonctionnement du marché régional de l'électricité.

L'atelier a également abordé les étapes de développement du marché à travers la séparation comptable et la structure du monopole de dégroupage, ainsi que la justification de la réglementation des tarifs de l'électricité et la dynamique de la méthodologie et du modèle de tarification régionale de l'électricité de la CEDEAO.

A La Une: Afrique de l'Ouest

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.