Centrafrique: Situation calme à Bangui, des tirs signalés à Boali

Photo Illustration

La Centrafrique est sous tension, à quatre jours de la date fixée par les élections présidentielle et législatives. Depuis bientôt une semaine, une coalition de groupes armés tente d'empêcher la tenue du scrutin et de progresser vers la capitale Bangui. Ce mercredi 23 décembre au matin, des échanges de tir ont été signalés aux environs de Boali, à une centaine de kilomètres de la capitale.

« La situation est calme à Bangui », assure ce mercredi 23 décembre à midi la Minusca, la mission onusienne déployée en Centrafrique. Un peu plus qu'habituellement d'ailleurs, la circulation est timide sur les grands axes, car ce matin, la rumeur d'une attaque sur la capitale a créé la panique. Cette rumeur a été démentie depuis. Néanmoins, on a tout de même vu des habitants, des femmes avec des enfants dans les bras, courir dans tous les sens, y compris dans le centre-ville. C'est bien le signe que l'inquiétude monte à l'approche du scrutin de dimanche. À la mi-journée, le calme semble revenu.

Difficile en revanche d'avoir des certitudes sur la situation à Boali, qui se trouve à 100 kilomètres au nord de la capitale. Des témoins ont signalé ce matin des échanges de tirs entre les forces régulières et les rebelles.On signale toujours des hommes armés sur l'axe qui relie à la ville de Bossembélé. De nombreux habitants ont fui.

Une réunion du G5 dans la journée

La situation est incertaine également à Bambari, dans l'est. La ville a été attaquée, ce mardi, par des éléments de l'UPC [Unité pour la paix en Centrafrique]. Ce matin, la Minusca annonce que « la situation est sous contrôle ». Abdulaziz Fall, le porte-parole de la force des Nations unies dans le pays, assure que « les groupes armés ont été repoussés dans la brousse » et que « les civils » commencent à revenir. Des sources contactées sur place sont de leur côté moins rassurantes.

Ailleurs dans le pays, aucun incident majeur n'a été signalé pour l'instant. Une réunion des partenaires de la Centrafrique, réunis dans le G5, doit avoir lieu en fin d'après-midi.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 900 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.