Niger: Élections - Après une journée de vote dans le calme, le dépouillement a commencé

Une électrice glissant son bulletin de vote dans l'urne

Au Niger, les bureaux de vote ont fermé dans la soirée et le dépouillement a commencé. Une journée de vote pour un scrutin présidentiel et législatif dans le calme et dans un climat apaisé selon des observateurs. Sitôt le vote terminé, la Commission électorale nationale indépendante, la Céni, a commencé son travail de compilation des résultats.

Les bureaux de vote devaient accueillir les électeurs de 8h à 19h, heure de la fermeture officielle, mais ils n'ont pas tous fermé à la même heure car ils devaient rester ouverts pendant 11 heures d'affilée (à partir de leur heure d'ouverture), or quelques retards ont pu être constatés.

Dès les bureaux fermés, le dépouillement a commencé, à la nuit tombée. Le décompte des bulletins se fait à la lumière d'une lampe tempête et des téléphones portables.

Après avoir coupé les scellés de l'urne, le président du bureau de vote où RFI se trouve déplie un à un les bulletins de vote unique, énonce le choix à voix haute, et montre le papier aux autres personnes présentes : membres du bureau de vote, observateurs et une dizaine de délégués de partis politiques.

Les bulletins de vote sont répartis en tas, en fonction du candidat choisi. Puis vient le moment de les compter : écoutez le reportage de Magali Lagrange dans un bureau de vote où le dépouillement a commencé

Un scrutin apaisé

Avant le scrutin, les électeurs souhaitaient qu'il se déroule dans la sérénité. Et c'est effectivement dans le calme que les Nigériens ont voté pour départager la trentaine de candidats en lice parmi lesquels figurent plusieurs anciens ministres et présidents.

Les électeurs sont sortis massivement pour exercer leur devoir civique, dans les écoles et collèges. Tous ceux que RFI a pu rencontrer disaient leur fierté d'avoir pu remplir leur devoir de citoyens et d'avoir choisi leur président et soulignaient l'importance de ce scrutin à leurs yeux.

Les mêmes affluences ont été observées à l'intérieur du pays où plusieurs candidats ont voté dans leurs fiefs. C'est la première fois qu'un nombre important de candidats votent dans leur région natale.

Hier soir, la Céni, la Commission électorale indépendante, disait n'avoir enregistré aucun incident grave. De leur côté, Des observateurs nationaux ont pu regretter quelques incidents et manquements dans la tenue du scrutin. Le chef de la mission de la Cédéao a salué le climat apaisé des élections.

La Céni compile les résultats

La Céni s'est mise en ordre de marche dimanche soir pour la compilation des résultats dans la grande salle du Palais des congrès qui recevait tous les techniciens de la Céni, le bureau, les observateurs, et autres journalistes accrédités pour la nuit électorale.

Les résultats des dix bureaux régionaux sont centralisés et diffusés en direct sur antennes de la radio et télévision nationale. Des séances de diffusion très attendues par les électeurs et les partis politiques.

Les résultats complets du scrutin ne sont pas attendus avant plusieurs jours.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.