Madagascar: Tennis de table - La révolte des pongistes expatriés

L'ancien champion de Madagascar de tennis de table, Jean Christian Andrianjatovo, veut tout remettre en ordre.

Rien ne va plus pour le tennis de table malgache qui touche le fond. Une raison suffisante pour les expatriés de tennis de table pour partir en croisade et sauver ce qui peut encore l'être.

Christian Andrianjatovo a réussi à réunir un beau monde pour former les Expatriés Malagasy de Tennis de Table (EMTT). Il a trouvé un argument cohérent pour motiver tous les pongistes dans ce qui serait perçu comme une révolte contre une gestion défaillante de cette discipline.

Passé glorieux. Christian Andrianjatovo revient sur le passé glorieux du tennis de table malgache en citant nommément Guy Kely Raonindriaka médaillé de bronze des championnats d'Afrique de 1972 au Caire avec Gaston Pierre, Hubert, Landy, Dany et Jean Luc.

Il y a aussi cette médaille de bronze des Jeux Africains de 1987 au Kenya avec Landy, Dany, Doda, Mamison et Toanina. Il y a encore les Jeux des Îles de 1985 à Maurice où les pongistes malgaches raflaient six des sept médailles d'or puis le carton plein 7/7 aux Jeux des Îles de 1990 à Madagascar. Les fruits d'une véritable équipe de rêve avec Joelle, Bodo, Rado, Landy, Dany, Jean Luc, Hubert, Sotema, Seta, Mamison, Toanina, Rija et Sambilo.

Il y a enfin cette descente aux enfers durant les Jeux des Îles de 2015 à la Réunion et ceux de 2019 à Maurice où Madagascar s'est couvert de ridicule au tennis de table.

Complices. La goutte d'eau qui a fait déborder le vase au point de se demander si le ministère des Sports et le Comité Olympique Malgache resteront les complices d'une fédération défaillante ou comme l'écrasante majorité des pongistes, accepteront une douce alternance et permettre aux sympathisants des EMTT de prendre les commandes d'une discipline qui a un besoin urgent de retrouver des couleurs. Comme le président de la fédération, Herley Ambinintsoarivelo, a déjà fait savoir que les élections auront lieu après les Jeux Olympiques de Tokyo, les EMTT doivent faire contre mauvaise fortune, bon cœur. En attendant, Christian Andrianjatovo et ses hommes, incluant ceux de Madagascar, vont tout faire pour améliorer les conditions des pongistes locaux en les équipant de matériels adéquats mais également en leur offrant les infrastructures nécessaires. Un début de changement que les EMTT entendent mettre en place pour sortir cette discipline du trou dans lequel elle s'est engouffrée.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.