Cote d'Ivoire: Droit des consommateurs / Yves Aka, président de la Fac-Ci fait le bilan - « 2020 aura été la pire année vécue par les consommateurs »

A quelques heures seulement de la nouvelle année, le président de la Fédération nationale des associations des consommateurs de Côte d'Ivoire (Fac-Ci) fait un bilan. Celui des droits des consommateurs. Ci-dessous sa déclaration.

Chers Consommateurs de Côte d'Ivoire,

Voici, nous sommes tous à la fin de l'année 2020. Que retenir de 2020 ? Que dire pour la toute prochaine année 2021?

Pour nous, grossomodo, 2020 aura été la pire année vécue par les consommateurs du monde et d'ici ainsi que pour la FAC-CI. Je voudrais commencer mes propos en m'inclinant devant la mémoire de notre illustre Président, Doukoua GODE rappelé à Dieu le 05 mai 2020, que Dieu fortifie sa famille et connaissances pour cette grande perte du mouvement des consommateurs. Cela dit, en plus de la crise de la pandémie de Covid-19, notre pays a subi encore une crise politique avant, pendant et après l'élection présidentielle d'octobre 2020. Les effets de ces deux crises sont sans ambages et incontestablement le chômage et la destruction brutale des emplois des populations avec pour corollaire la perte de leur pouvoir d'achat et leur appauvrissement notoire. Je dis " Yako" à tous les consommateurs d'ici et d'ailleurs. Face et à côté de ces crises ayant meublé l'atmosphère vitale du consommateur, nous avons constaté d'une part une attitude défensive et curative.

D'autre part, les consommateurs, les citoyens quant à eux ont versé dans l'émotion dégagée par les réseaux sociaux avec les informations à base arrière politisée venant exacerber et amplifier la fracture sociale que ce soit pendant la gestion de la crise à Covid-19 que celle électorale. Aussi , nous avons assisté à la méchanceté des parasites opportunistes postés dans le corpus économique qui ont profité de la fragilité des appareils de l'Etat pour enfoncer davantage les consommateurs notamment les augmentations anarchiques des tarifs de transport, et des prix des articles et objet servant à l'application des mesures barrières( masques, gels hydroalcooliques...).Par ailleurs, les populations plongent progressivement dans la non application des mesures barrières, ce qui est favorable à la résurgence des cas de contamination.

Au niveau du commerce et des prix, nous avons noté que la vérification annuelle des instruments de mesure n'a pas été effectuée au titre de l'année 2020, ce qui a faussé toutes les transactions commerciales liées à la métrologie, la science de la mesure. Nous rappelons à toutes fins utiles que les prix de produits, biens et services restent toujours élevés notamment le carburant, l'électricité, les tarifs de services de télécommunications, de santé reste encore élevés et nous condamnons l'anarchie dans le domaine des transports et certains commerces essentiels dans les secteurs notamment le vivrier, le bois, le poisson et la viande.... Nous ne saurons égrainer de façon exhaustive la liste des besoins des consommateurs. Pour 2021, nous voudrions d'abord féliciter et encourager notre gouvernement pour la prise de mesures pouvant ramener la paix dans notre pays notamment le dialogue politique entamé et la création du ministère en charge de la Réconciliation car sans la paix tout est vanité.

Ensuite, demander à notre gouvernement de favoriser une rencontre directe d'échanges avec les organisations de consommateurs en vue de recueillir nos doléances et préoccupations pour les traduire en actes et actions de protection des droits et intérêts des consommateurs. Que le gouvernement adopte donc une posture plus offensive et préventive dans la prise de mesures protégeant les consommateurs. Que la bonne gouvernance sorte des cadres organiques pour se traduire en actes et activités pragmatiques.

Bonne fête à tous les consommateurs et que 2021 soit moins chère et de meilleure qualité.

Nb : Les Surtitre Et Titre Sont De La Rédaction

A La Une: Cote d'Ivoire

Plus de: Le Nouveau Réveil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.