Maroc: L'INDH au service de l'enseignement à Boulemane

Fès — Depuis son lancement en 2005, l'Initiative nationale pour le développement humain (INDH) s'est investie dans l'accompagnement des actions et des projets à caractère social à Boulemane, avec un accent particulier sur le renforcement de l'offre et l'infrastructure scolaires dans cette province.

Du transport scolaire, passant par l'Initiative "un million de cartables" et la mise à niveau des établissements éducatifs au niveau de la province, sans oublier la promotion de l'enseignement préscolaire, l'INDH a largement contribué, en partenaire conscient des besoins et des attentes, à la diversification et au renforcement de cette offre scolaire dans la région.

Le partenariat entre l'INDH et le secteur de l'enseignement est encadré par la loi cadre 51/17 relative au système de l'éducation, de la formation et de la recherche scientifique, laquelle a pour objectif d'améliorer la qualité et l'excellence de l'école marocaine en mobilisant les contributions des collectivités territoriales, du secteur privé et des diverses instances publiques et privées pour atteindre ces objectifs.

Cet effort de l'INDH durant les quinze dernières années a été concluant au vu du nombre des projets réalisés et des initiatives prises au niveau de cette province de la région Fès-Meknès.

Pas moins de 160 projets visant à renforcer l'infrastructure éducative et l'offre scolaire dans la province ont été réalisés durant cette période, pour un montant total de plus de 59,71 MDH, dont plus de 55,6 MDH assurés par l'INDH, selon des données présentées lors d'une journée d'information au profit de l'écosystème de l'Initiative, récemment à Boulemane.

L'appui de l'INDH a concerné le développement du transport scolaire avec 49 bus et 160 bicyclettes (20,423 MDH), la réhabilitation des établissements éducatifs (13 projets/2,968 MDH), la construction des logements de fonction (81 projets/23,921 MDH), l'équipement des structures scolaires (18projets/2,159 MDH) et la promotion de l'enseignement préscolaire avec la création de 36 unités pour 8,071 MDH.

Pour poursuivre cet effort de l'INDH au niveau de la province, la journée d'information, organisée récemment, au profit de l'écosystème de l'INDH au niveau provincial à l'initiative de la coordination nationale de l'INDH a permis d'échanger autour des actions et des projets éducatifs de nouvelle génération à programmer dans la province, en particulier en matière de généralisation de l'enseignement préscolaire.

Cette rencontre a été, également, l'occasion de jeter la lumière sur l'appui apporté par l'INDH au secteur de l'éducation dans la province, en tant qu'acteur fédérateur et mobilisateur des actions menées par les différentes parties prenantes, et en convergence avec le département de l'éducation nationale, à travers plusieurs axes d'intervention visant à renforcer les acquis des élèves et la qualité de l'éducation, ciblés par le programme "Impulsion au capital humain des générations montantes" de l'INDH.

L'accent a été mis sur la nécessité de développer l'enseignement préscolaire, une étape essentielle dans le renforcement des capacités des jeunes générations.

Inscrit dans le cadre de la Phase III de l'INDH (2019-2023), l'appui au préscolaire en milieu rural défavorisé intervient en complémentarité avec le Programme national de généralisation et de développement du préscolaire lancé par le ministère de l'éducation nationale, de la formation professionnelle, de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique.

L'axe de généralisation de l'enseignement préscolaire, qui constitue une étape fondamentale du développement de l'individu, est érigé en priorité en matière de soutien au développement du capital humain des générations montantes.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.