Sénégal: Emigration clandestine, infrastructures, emploi des jeunes et des femmes... - Les projets de Macky, pour 2021

Les victimes de l'émigration clandestine, les infrastructures avec le démarrage de projets autoroutiers, de construction de routes et pistes et production, l'emploi des jeunes, sont entre autres sujets qui ont également figuré dans le discours à la Nation du jeudi 31 décembre 2020 du président de la République, Macky Sall.

DRAME DE L'EMIGRATION CLANDESTINE : Macky brise enfin le silence

Plusieurs centaines de Sénégalais ont péris sur les routes de l'émigration clandestine, notamment le voyage pour l'Eldorado Européen, par voie maritime, entre août et novembre 2020. Ces pertes de bras valides dans l'océan atlantique, sur le chemin des Iles Canaries, en Espagne, nous pouvaient être passées sous silence par le chef de l'Etat, Macky Sall, en un moment aussi solennel que le message à la nation à l'orée du nouvel an 2021. Mieux, tout au début de son speech qui aura duré environ 25 minutes, un des plus longs discours depuis son accession au pouvoir en 2012, Macky Sall a évoqué cette tragédie, en présentant ses condoléances aux multiples familles éplorées et en promettant une traque des passeurs. «Ce soir, mes pensées vont également aux compatriotes qui ont péri sur les routes de la migration irrégulière. Je veux dire mes condoléances et ma compassion aux familles. L'Etat continuera de combattre fermement ces réseaux mafieux qui s'enrichissent en faisant miroiter aux candidats en aventure les promesses d'un Eldorado illusoire», a martelé le président Macky Sall.

MACKY AUX PORTEURS DE BRASSARDS : «Je ne vois pas la couleur rouge»

«Je ne vois pas la couleur rouge». C'est le chef de l'État, Macky Sall, qui s'adresse ainsi aux populations et autres nombreux manifestants qui arborent des brassards, foulards et autres tshirts rouges pour exprimer leurs doléances et mécontentements pour se faire entendre des autorités. Contrairement à son prédécesseur, Me Abdoulaye Wade, qui a encouragé cette forme d'expression de colère pour éviter des casses, le président Macky Sall, interpellé, à l'occasion de la conférence d'après discours à la nation d'avant-hier, jeudi 31 décembre 2020, a exprimé son indifférence face à cette couleur. Les porteurs de brassards rouges sont donc avertis.

GRÂCE PRÉSIDENTIELLE : 854 détenus dont 12 mineurs et 23 grands malades élargis

Pour son cadeau de fin d'année 2020 à la population carcérale, le président de la République, Macky Sall, a élargi 854 détenus. Il s'agit, selon un communiqué du ministère de la Justice, de «782 remises totales de peines, 34 remises partielles de peines, 12 mineurs, 23 grands malades et 3 commutations de peine de perpétuité, en 20 ans de réclusion criminelle. Cette mesure s'inscrit également dans le cadre du désengorgement des prisons. Elle permet d'améliorer les conditions de prise en charge des détenus et de prévenir la propagation de la pandémie de Covid-19 dans les établissements pénitentiaires», renseigne la source.

EMPLOI DES JEUNES ET DES FEMMES : Après la DER, voilà le PAVIE doté de 74 milliards

Le président de la République, Macky Sall, s'est félicité des réalisations de la DER financées par l'Etat du Sénégal, avec un budget initial de 30 milliards de F Cfa ; des financements dont ont bénéficié 105.000 jeunes et femmes porteurs de projets divers. «L'emploi et l'auto emploi des femmes et des jeunes restent une priorité élevée du gouvernement, parce que les femmes et les jeunes sont les forces motrices et le cœur battant de la nation. C'est pourquoi je tiens particulièrement à ce que tous les programmes qui leur sont dédiés soient toujours mis en œuvre dans l'équité territoriale, suivant des modalités souples, allégées et adaptées à leurs besoins.

C'est ainsi qu'après deux années de plein exercice, la Délégation à l'Entrepreneuriat Rapide des Femmes et des Jeunes (DER/FJ) a pu soutenir 105.000 jeunes et femmes porteurs de projets dans des domaines aussi divers que l'artisanat, la pêche, l'agriculture, l'élevage, la transformation de produits locaux et le numérique, entre autres. Ces acquis probants, financés par l'Etat sur un budget initial de 30 milliards de F Cfa, nous ont valu la confiance des partenaires qui nous accompagnent désormais dans le cadre du Programme d'Appui et de Valorisation des Initiatives Entrepreneuriales (PAVIE), d'un montant de 74 milliards sur la période 2020-2022», a dit Macky Sall dans son discours de fin d'année 2020 à la nation. Et d'ajouter : «le PAVIE, logé à la DER/FJ, permettra, entre autres de : financer plus de 14 000 initiatives entrepreneuriales ; générer ou consolider environ 65 000 emplois directs et 89 000 emplois indirects ; et former plus de 27 000 entrepreneurs».

A l'en croire, «d'autres mécanismes sont aussi consacrés à l'entreprenariat, l'auto emploi et la formation ; comme le Fonds national de la Microfinance, le Programme Formation Ecole-Entreprise et les Centres de Formation professionnelle et technique, dont 15 nouveaux seront réceptionnés en 2021». De même, «pour soutenir l'employabilité des jeunes, l'intégralité des ressources tirées de la Contribution forfaitaire à la charge de l'employeur sert à financer la filière de la formation professionnelle et de l'apprentissage aux métiers», a assuré le chef de l'Etat.

A La Une: Migrations

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.