Gambie: Discours de son Excellence Adama Barow, Président de la République de Gambie à la veille du nouvel an 2021

4 Janvier 2021

31 DECEMBRE 2021

Mes Chers Concitoyens,

Mesdames et Messieurs,

Apres des mois d'incertitude, de craintes et de bouleversements dans les vies et économies mondiales, l'année 2020 prend fin aujourd'hui. En dépit de toutes les souffrances et les peines que le monde a endurées, tout en embrassant la nouvelle annee 2021, nous nous devons d'être reconnaissants car les grâces et benedictions du Dieu Tout-Puissant sur l'Humanite sont infinies et éternelles. Nous attendons l'année 2021 avec reconnaissance, optimisme et l'espoir que nous allons tous, en tant que nation et individus, accomplir de belles et grandes choses.

2020 n'a surement pas été une année fructueuse. Le gouvernement n'a pas enregistré de grands succès en matière de collecte de revenus et de croissance économique. Le monde des affaires n'a pas non plus connu une année productive.

Notre seul éclaircis sur le chemin emprunté réside dans le fait que notre programme de développement reste sur la bonne voie. Nous continuerons donc de travailler avec espoir, ardeur et confiance.

Mes Chers Concitoyens,

Mesdames et Messieurs,

Les projets, programmes et reformes du gouvernement sont en phase d'exécution car nous veillons à leur mise en œuvre et application. Les reformes de la Fonction Publique, en particulier, sont présentement en cours, et ce, en vue de la formation d'un personnel non seulement qualifié et dévoué au service de la nation, mais également soucieux, inspiré et guidé par les règles qui gouvernent le service public.

Les récentes majorations salariales ainsi que le nouveau régime pour les retraités ont été revalorisés et ajustés conformément aux réalités de la vie quotidienne et le cout de la vie dans le pays. Ces développements tangibles et concrets permettront une augmentation du rendement et une plus grande discipline et l'éthique professionnelle du personnel de la Fonction Publique.

Notre objectif est de permettre aux fonctionnaires de travailler dans la dignité et de bénéficier du respect et de la gratitude de leurs concitoyens non seulement dans l'exercice de leurs fonctions, mais également après leur départ à la retraite officielle. Telle est la fonction publique que la Gambie mérite. Le Personnel de la Fonction Publique ne sera plus l'objet d'insultes et de dénigrement et ne sera plus injustement exploitée.

A cause du virus, nos institutions n'ont pu fonctionner à pleine capacité. Cela a eu des effets néfastes sur les performances et a réduit le taux national de productivité. Les mesures que nous avons provisoirement mises en place ont également été un frein à la réalisation de nos ambitions et programmes de développement. Au cours de l'année prochaine, le personnel de la Fonction Publique devra donc redoubler d'efforts et d'ardeur, et ce, en vue de compenser la perte de temps et de revenus. Ceci est déjà le cas dans le secteur de l'éducation. Nous invitons les autres secteurs de l'économie à leur emboiter le pas et émuler les mesures qu'ils ont mises en place pour le bien-être de leurs étudiants et partenaires.

Les responsables des différents ministères, départements et agences ne doivent pas seulement se flatter des projets et programmes qu'ils ont mis en place, mais doivent également se concentrer sur les objectifs et les résultats tangibles à accomplir au fur et à mesure que l'année progresse.

Le temps n'est plus à la réflexion et à la restructuration mais plutôt au travail et aux résultats. Loin de moi l'intention de dénigrer le rôle des fonctionnaires, mais plutôt de les inviter à améliorer leurs performances afin de déjouer et contrarier les critiques les plus acerbes.

A l'aube de l'année 2021, je préconise l'instauration d'une Politique de Promotion et de Valorisation d'un Service de Qualité pour des Résultats de Qualité dans tous les secteurs, institutions et domaines.

Mes Chers Concitoyens,

Mesdames et Messieurs,

Notre Programme de Développement National a été conçu pour une période de trois ans et prendra fin en Décembre 2021. Nous devons maintenant initier un processus d'évaluation afin de jauger et d'analyser nos performances. Cela nous permettra de préparer les étapes suivantes pour la conception d'un plan à long-terme. Ce processus exige la participation de toutes les catégories de citoyens au sein et en dehors des milieux gouvernementaux.

Le besoin de transparence et d'actes responsables nous appelle à créer un climat inclusif et expansif, ouvert au public et assez large pour accueillir et embrasser toutes les idées, compétences et expériences.

La paix, le progrès et l'unité nationale doivent être notre crédo final. Compte tenu du caractère communautaire de nos sociétés, nous ne devrions éprouver aucune difficulté à nous rassembler vue les liens qui nous unissent à travers nos familles, nos clans, départements et régions. La Gambie est un pays où la paix et l'unité se doivent d'être un facteur d'union dans une société prospère.

Mes Chers Concitoyens,

Mesdames et Messieurs,

Bien que l'an 2020 ait été éclipsé par la pandémie, elle a été une année marquée dans la scène politique, les débats et le dialogue dans la mesure où nous avons entamé le processus d'adoption de la nouvelle constitution pour la troisième république. Tout n'est pas perdu car nous avons jusqu'à présent l'opportunité de présenter un autre projet de Constitution au moment opportun.

2021 est sensée être une année ou nous verrons un regain des activités politiques dans la mesure ou les candidats contesteront le fauteuil présidentiel. Peu importe la nature et la portée de nos rêves, vœux et aspirations, nous nous devons de respecter tous l'état de droit. Nos pensées, actions et décisions doivent être guidées par nos valeurs, notre âme et conscience et le respect de l'état de droit. J'adresse cette demande à tous les partis politiques ainsi qu'à leurs collaborateurs et aux citoyens. Nous ne devons, en particulier, accepter aucune interférence étrangère dans nos affaires nationales et relations interpersonnelles.

En Gambie, nous avons tendance, pour une raison ou une autre, à associer tout évènement avec Dieu. Mais nous devons admettre que, individuellement et collectivement, nous sommes responsables de nos actes et, donc, de leurs conséquences. Dans une large mesure, les individus déterminent la courbe de leurs vies et, par conséquent, la nature et l'identité de leurs communautés ainsi que le niveau et le rythme de leur progrès et de leur développement.

Dans cette perspective, il est évident que la grandeur et l'ampleur de nos succès dépendent de la manière dont nous utiliserons le potentiel qui réside en nous et les ressources mises à notre disposition. Ces ressources, que sont la terre, l'eau, la faune et la flore, doivent être utilisées de manière judicieuse et utile.

Nos différences individuelles dans nos familles, communautés et institutions ne nous autorisent pas à penser et agir de la même manière. Ces différences, cependant, tout comme notre diversité culturelle, peuvent inciter et stimuler une coopération mutuelle, une spécialisation et une division des efforts, et ce, pour le développement d'une société saine et productive qui pourra sereinement faire face aux difficultés tout en créant des voies et moyens pour réaliser leurs objectifs. Je vous invite à garder cela à l'esprit et à travailler dans l'harmonie afin de soustraire le peuple, la nation des méandres de l'injustice, de la pauvreté et du sous-développement.

Dans le cadre de la mise en œuvre de ce processus, nous devoir faire confiance à nos Services de Sécurité et les soutenir non seulement dans leur mission de protection et de sauvegarde de la nation et des populations, mais également dans le maintien de l'ordre et de la stabilité.

Je prends l'engagement de me battre pour la cause de la nation, pour les souhaits et la volonté du peuple. Pour l'instant, la santé de chaque citoyen et la résilience de l'économie sont l'objet d'une attention particulière pour mon gouvernement. En conséquence, les questions de santé et les programmes de redressement économique continueront de bénéficier d'une attention spéciale. Nous espérons bâtir une économie assez forte et robuste pour résister aux évènements imprévus et inattendus tels que les pandémies et autres types de calamites. Nous implorons à cet égard votre indulgence compte tenu des circonstances difficiles que nous traversons, nous sommes galvanisés par le niveau de pluie enregistré cette année et la réduction des cas de coronavirus.

Mes Chers Concitoyens,

Mesdames et messieurs,

Comme toujours, je me dois d'exprimer ma reconnaissance à tous ceux qui ont contribué aux succès enregistrés cette année. Tous les secteurs ainsi que toutes les contributions réalisées par le gouvernement ou d'autres avenues pour le bien-être du peuple. Nous adressons nos remerciements à tout un chacun, avec mention spéciale à nos proches amis, partenaires et la communauté internationale.

Je suis convaincu que l'année 2021 sera une année de paix et de succès, je souhaite à tous les citoyens et résidents de ce pays une bonne et heureuse année pleine de joie, de prospérité et de paix. Nous ne devons pas oublier dans nos prières ceux qui ont quitté ce monde, les malades et personnes vulnérables, la nation et le monde entier.

Encore, je vous souhaite une bonne et heureuse année 2021.

Plus de: The Point

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.