Congo-Kinshasa: Assemblée nationale - La nouvelle majorité est déjà là !

5 Janvier 2021

La session extraordinaire de l'Assemblée nationale va s'ouvrir ce mardi 05 janvier 2021, au Palais du Peuple, dans un environnement politique spécial, à savoir celui de l'émergence d'une nouvelle majorité parlementaire. Celle-ci s'était en effet exprimée clairement et publiquement le jeudi 10 décembre 2020, en signant l'arrêt de mort de l'équipe de Mabunda, de la manière la plus démocratique qui puisse être, avec un score de 281 voix sur 483 votants de la pétition articulée contre elle.

Pas plus tard que le samedi 2 janvier, cette nouvelle majorité parlementaire a confirmé son appartenance à l'Union Sacrée de la Nation, la plate-forme chère au Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi, en répondant massivement à son invitation à la Cité de l'Union Africaine. Selon le protocole de la présidence de la République, ils étaient bel et bien 309, sur 500, autour du Garant de la Nation, grâce au lobbying de leur collègue Jean-Marc Kabund, président intérimaire de l'UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social).

On a enregistré, concrètement, la présence des députés nationaux membres du Groupe parlementaire MS, G7 et AMK, avec comme porte-parole Christian Mwando ; du FCC (ACO, AAC, CCU) conduits par l'honorable Bokele ; du MLC/ADN encadrés par Mbau ; de l'AFDC avec à leur tête le sénateur Modeste Bahati en personne, sous sa nouvelle étiquette d'Informateur. Il y avait aussi des représentants de CACH (Léon Mubikay), de l'ADRP (Albert Mukeba David), du Palu et alliés (Patrick Muyaya), du PPRD (Jean Charles Okoto).

Dans une causerie morale de près d'une trentaine à ses invités spéciaux, le Président de la République leur a fait savoir que « j'ai tenu à vous rencontrer parce que nous sommes à un tournant décisif de l'histoire de notre pays ; un tournant dont vous êtes les acteurs principaux... Vous ne devez pas en rester là. C'est vous qui allez écrire l'histoire de ce tournant, ensemble avec moi... ».

Félix Antoine Tshisekedi a adressé un message particulier aux députés du FCC (Front Commun pour le Congo) : « Que personne ne vienne vous intimider. Vous n'avez trahi personne ».

Dans la foulée, il a mis en garde les députés nationaux contre les velléités de corruption qui s'observent du côté de leurs familles politiques, qui leur promettent des enveloppes dans le dessein de torpiller l'Union Sacrée de la Nation. « Vous avez gagné une bataille et vous aller gagner la guerre », a-t-il martelé.

C'est le lieu de souligner que la nouvelle majorité parlementaire va être mise à rude épreuve, au cours de cette session ordinaire, à l'occasion de l'examen de la pétition du questeur adjoint, malade au moment du naufrage du bateau FCC, le 10 décembre 2020, mais surtout du vote des membres du nouveau bureau de l'Assemblée nationale. Une fois ces deux étapes franchies, le chemin serait largement déblayé pour l'Informateur Modeste Bahati, qui n'aura, en principe, aucune difficulté à identifier la nouvelle majorité parlementaire, d'où devrait sortir le futur Premier ministre.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.