Congo-Brazzaville: ITIE-Congo - Le rapport 2018 adopté

A l'issue de sa récente réunion, le comité national de l'Initiative pour la transparence des industries extractives (ITIE) a approuvé les informations sur le rapport 2018 et s'est penché sur la situation des différentes commissions ITIE-Congo et de la société Sipam.

Le document adopté pourra être actualisé par les services habilités. Depuis 2016, le rapport ITIE est élargi aux sociétés forestières avec la conciliation et des chiffres sur l'exportation. En effet, le commerce des produits forestiers a atteint à compter de cette période plus de 900m3 pour une valeur estimée à 125,8 milliards francs CFA.

En ce qui concerne les principaux clients, l'Asie du Sud-Est est la première destination des produits forestiers du Congo, avec un taux de 77% des exportations, suivie de l'Union européenne (19%), l'Amérique du nord (2%), l'Afrique du nord et le Moyen-Orient (1%) et le reste de l'Afrique (0,4%).

Outre l'adoption du rapport 2018, il ressort que les commissions du comité exécutif du comité national seront mises en place. Le comité exécutif a, par ailleurs, pris la décision d'exclure la société Sipam du comité national, pour des raisons de règlement intérieur sans plus de précisions.

L'ITIE est une initiative volontaire qui vise à renforcer, dans les pays riches en ressources pétrolières, gazières et minières, la gouvernance des revenus publics issus de leur extraction. La République du Congo a adhéré à cette initiative en juin 2004. Elle a été déclarée pays candidat en février 2008 puis pays conforme en février 2013.

En 2019, le gouvernement s'était engagé à prendre des mesures « correctives » liées à la gestion des entreprises pétrolière et minière avant le 29 décembre 2019. Si rien n'était fait jusqu'à ce délai fixé par l'instance dirigeante de l'ITIE, la République du Congo risquait de perdre son statut de « pays conforme ».

Le ministre délégué au Budget, Ludovic Ngatsé a rassuré les participants de la mise à disposition des informations relatives à la période 2019-2020 à l'administrateur indépendant de cet exercice. « Ces informations existent et font partie de nos discussions avec le Fonds monétaire international. Elles devraient être disponibles pour permettre d'avoir une évolution beaucoup plus affirmée dans l'exercice des rapports 2019 et 2020 », a-t-il précisé.

Plus de: Les Dépêches de Brazzaville

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X