Madagascar: Antsirabe - La population réclame une caserne de sapeurs-pompiers

La population d'Antsirabe est consternée par la non-existence d'une caserne de sapeurs-pompiers dans cette ville. « Antsirabe est une grande ville, surnommée, « La Ville d'Eau », et elle ne dispose pas de caserne de sapeurs-pompiers ?

C'est ahurissant ! », fustige Mitia Andriampelanoro, habitante de la ville d'Eau. « La caserne de sapeurs-pompiers doit être une priorité des dirigeants. Vont-ils attendre que toutes les maisons soient consumées pour décider d'installer les moyens nécessaires à l'extinction des feux ? » ironisent d'autres habitants de la ville. Ces revendications fusaient, après que les feux aient dévasté une société dans ce chef-lieu de la région Vakinankaratra, dans la nuit du samedi à dimanche.

Sans pompiers, sans camion-citerne, ce sont les riverains de cette troisième plus grande ville du pays qui se donnent la main pour maîtriser les feux, à chaque incendie. Auparavant, les dirigeants de cette zone avaient fait appel au secteur privé. Ces collaborations ont pris fin. « Les sapeurs-pompiers d'une société à Antsirabe ont contribué à la maîtrise des feux, auparavant. Leur camion est en panne. Puis, nous avons utilisé un camion-citerne mobilisé pour la réhabilitation des infrastructures de la ville. Une fois les travaux terminés, le camion-citerne n'est plus disponible », indique le gouverneur de la région Vakinankaratra, Vyvato Rakotovao. Ce sont, désormais avec des seaux d'eau que la population éteigne les feux.

L'ouverture d'une caserne de sapeurs-pompiers ne coûterait, pourtant, pas cher. « Avec 40 ou 50 millions d'ariary, on peut avoir le matériel minimum pour opérationnaliser une caserne de sapeurs-pompiers, incluant, le coût de la formation des ressources qui vont y travailler. On n'est pas obligé d'acheter un fourgon d'incendie, un camion à benne peut faire l'affaire », indique le colonel Charles Désiré, chef de corps des sapeurs-pompiers à Toamasina. Ce coût couvrirait l'achat d'un camion à benne, d'une citerne, d'une motopompe pour le refoulement et l'aspiration d'eau, d'une lance, d'un tuyau de 80 mètres de long, au moins, entre autres.

La création d'une caserne de sapeurs-pompiers serait en projet dans la région de Vakinankaratra. « Nous en avons parlé avec le chef d'État, lors de sa visite dans notre région. Nous discutons avec des partenaires pour l'équipement de la caserne, notamment, la dotation d'un fourgon d'incendie et pour la formation des ressources. La commune urbaine d'Antsirabe a, aussi, ses projets », affirme Vy vato Rakotovao. Comme le réclame la population, la mise en exécution de ces projets ne doit plus attendre. Cette agglomération n'est pas écartée du risque d'incendie.

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X