Centrafrique: Elections - La communauté internationale appelle au respect de la loi

Une file d'attente devant un bureau de vote de Bangui, le 27 décembre 2020.
5 Janvier 2021

Les hauts responsables de l'Union africaine, de la CEEAC, des Nations Unies et de l'Union européenne disent prendre note des rapports préliminaires des missions nationales et internationales d'observation électorale. Ils réitèrent leur appel à tous les acteurs politiques pour régler le contentieux électoral de manière pacifique et en conformité avec les lois et la Constitution de la République centrafricaine.

Le Commissaire à la paix et à la sécurité de l'Union africaine, l'Ambassadeur Smaïl Chergui, le Président de la Commission de la Communauté économique des États de l'Afrique centrale (CEEAC), l'Ambassadeur Gilberto Da Piedade Veríssimo, le Secrétaire général adjoint des Nations Unies aux opérations de paix, M. Jean-Pierre Lacroix et le Haut Représentant de l'Union européenne pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, M. Josep Borrell disent à travers un communiqué parvenu à notre rédaction prendre note des résultats provisoires du premier tour des élections présidentielle et législatives du 27 décembre proclamés par l'Autorité Nationale des Elections (ANE), ce 4 janvier 2021. Ils rappellent qu'il appartiendra à la Cour Constitutionnelle de la République centrafricaine de proclamer les résultats définitifs et à l'ensemble des acteurs politiques de respecter les décisions de la Cour.

Ces différentes organisations appellent le gouvernement centrafricain et l'ensemble de la classe politique à privilégier un dialogue politique inclusif, ouvert, constructif et crédible, pour promouvoir la stabilité nationale. Les hauts responsables de l'Union africaine, de la CEEAC, des Nations Unies et de l'Union européenne condamnent fermement les discours et communiqués de désinformation, de haine et d'incitation à la violence, y compris contre le personnel international, ainsi que les violences perpétrées par certains groupes armés visant à compromettre le processus électoral, relève la note.

Les hauts responsables de l'Union africaine, de la CEEAC, des Nations Unies et de l'Union européenne condamnent aussi les violations par certains groupes armés de leurs engagements au titre de l'Accord Politique pour la Paix et la Réconciliation en République centrafricaine, et exhortent toutes les parties signataires à honorer pleinement leurs engagements, en particulier la cessation des hostilités. Ils les invitent enfin à relancer le processus de paix, notamment en privilégiant la concertation, le respect strict des engagements et la redevabilité, car l'impunité n'est pas une option viable, soulignent-ils.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.