Ouganda: Les commerçants inquiets à l'approche de l'élection présidentielle

Les vendeurs de fruits le long de la rue du marché Nakasero à Kampala, Ouganda (photo d'illustration).

Plus que huit jours avant l'élection présidentielle prévue le 14 janvier. Le président Yoweri Museveni se présente pour un sixième mandat, contre Bobi Wine, le principal candidat de l'opposition. Dans le quartier de Kikoni à Kampala, les commerçants s'inquiètent des manifestations et violences autour des élections. Beaucoup s'apprêtent à fermer pour plusieurs jours.

Assise à l'intérieur de son salon de coiffure, Sarah s'inquiète de la période électorale. Pour elle, il n'est pas question d'ouvrir la semaine des élections. « Je fermerais dès dimanche. J'ai besoin d'argent, mais la situation ne nous permet pas de rester ouvert. Nous avons très peur. J'ai peur parce que je ne sais pas ce qui va se passer. »

Dans le quartier de Kikoni, proche de l'université de Makerere, les commerçants craignent de nouvelles violences autour du scrutin. Les manifestations du mois de novembre, qui avaient causé la mort de 54 personnes selon un bilan officiel, restent dans les esprits. Dans son magasin de chaussures, Jemimah ne compte prendre aucun risque.

« Nous ne pouvons pas rester ouvert, parce que nous nous attendons à ce que la situation soit tendue. Si on sort et on ouvre le magasin, la situation pourrait mal tourner. Donc nous devons fermer et rester en sécurité. »

Un peu plus loin dans la rue, Eddie espère, lui, pouvoir rester ouvert pendant les élections. Il ne fermera son magasin de vêtements que si des émeutes éclatent. Car les conséquences économiques d'une fermeture seraient bien trop difficiles à supporter.

« Si on ne gagne pas d'argent pendant juste un jour, c'est une perte, parce que les loyers sont chers et nous devons payer nos taxes. Alors même un jour, c'est déjà trop. Nous ne voulons pas fermer. »

En début de semaine, le porte-parole de la police ougandaise, Fred Enanga, a annoncé renforcer les patrouilles de police dans la ville à l'approche des élections.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.