Congo-Kinshasa: Session extraordinaire - Mboso invite les députés à plus de responsabilités

Vue de l’Assemblée nationale congolaise lors d’une assemblée plénière, le 06/01/2015 au palais du peuple à Kinshasa, siège du parlement
6 Janvier 2021

Comme prévue, l'ouverture de la session extraordinaire à l'Assemblée nationale a bel et bien eu lieu hier mardi 05 janvier 2021 au Palais du peuple, sous la direction du président du bureau d'âge, Christophe Mboso.

Dans son bref message de circonstance, il a invité les députés nationaux à travailler avec beaucoup plus de responsabilité. Il les a également exhortés à préserver le respect mutuel et la tolérance politique au cours de la présente session, tout en travaillant dans un esprit de paix et de justice, afin de leur permettre d'avoir des plénières apaisées.

Poursuivant son intervention, le président du bureau d'âge a rappelé aux députés nationaux que cette session est organisée dans un cadre spécial. D'où la nécessité de la mise en application des dispositions des articles 26, 27,28 et 29 du règlement intérieur de l'Assemblée nationale, qui requièrent la vérification préalable de la configuration politique de l'assemblée nationale à la suite de la rupture de la coalition Cach-FCC, et l'émergence d'un nouveau courant républicain, appelé : «Union Sacrée". C'est pour cette raison qu'au cours de cette session, les députés auront à traiter certaines questions en mode d'«Urgence». A ce sujet, il s'agira des projets de loi autorisant la ratification des accords et traités dont les délais de forclusion sont imminents ainsi que le contrôle parlementaire, en vue de garantir la pratique de la bonne gouvernance.

Un autre sujet important évoqué par le doyen d'âge, c'est la situation de l'Est du pays, dont les victimes de graves exactions et actes de barbaries sont les populations de Beni, Butembo, Rutshuru, Masisi et Walikale.

Devant cette situation odieuse que traversent les populations de ce coin du pays, le président de l'Assemblée a fait savoir aux députés nationaux qu'il est impérieux pour eux de regarder avec un oeil très particulier cette question.

Les auteurs de ces actes odieux s'attaquent non seulement aux éléments de nos Forces Armées et des Services de Sécurité chargés des opérations dans ces parties du territoire national, mais également aux populations civiles.

«Dans ce malheurs qui frappent notre pays, nous déplorons aussi le naufrage sur le lac Albert d'une embarcation à bord de laquelle se trouvaient bon nombre de nos compatriotes qui ont succombé par noyade", a indiqué le doyen d'âge dans son discours d'ouverture.

«La situation sanitaire qui prévaut dans le monde entier, n'a pas épargné la République Démocratique du Congo. A cet effet, le président du "Bureau d'âge" a exhorté les députés nationaux à ne pas faire de l'hémicycle un siège de transmission et contamination de la pandémie du Coronavirus, tout en saluant, les mesures prises par le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo. Ainsi, pour épargner les députés de la 2ème vague du Coronavirus, le bureau d'âge a pris les dispositions suivantes : la désinfection de tous les locaux et espaces du Palais du peuple ; le renforcement du staff médical de l'Assemblée nationale par des experts de santé publique ; les prélèvements obligatoires de la température aux entrées de l'enceinte et bâtiment du Palais peuple; le port obligatoire et correct des masques; le lavage et la désinfection réguliers des mains; etc... .

«Sur instruction de la première institution du pays, votre bureau met tout en œuvre afin de s'assurer que vos vacances parlementaires se passent dans les meilleures conditions", a conclu Christophe Mboso.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: Le Phare

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.