Cameroun: Lutte contre les fistules obstétricales - Des kits de réparation pour l'Adamaoua

Le Fonds des Nations Unies pour la Population (Unfpa) a fait don de matériel médical à trois formations sanitaires de l'Adamaoua, le 29 décembre dernier.

C'est lors d'une cérémonie de remise officielle organisée à la délégation régionale de la Santé publique pour l'Adamaoua que le matériel de réparation des fistules obstétricales a été offert à trois formations sanitaires de la région. Il s'agit de l'hôpital régional de Ngaoundéré, de l'hôpital protestant de Ngaounbela, et de l'hôpital protestant de Ngaoundéré. Le matériel médical remis est constitué de paquets d'instruments chirurgicaux, de produits anesthésiques et des accessoires pour faciliter les soins post-opératoires.

Ce don de l'Unfpa s'inscrit dans le cadre du projet d'appui à la santé maternelle, néonatale et infantile, fruit de la coopération entre le gouvernement camerounais et la Banque islamique de Développement. En remettant le don aux bénéficiaires, les responsables de l'Unfpa dans l'Adamaoua ont rendu un vibrant hommage à tous ceux qui contribuent à la lutte contre cette pathologie, une complication de l'accouchement difficile qui se manifeste par un écoulement continu et incontrôlé des urines ou des selles par les voies génitales avec des conséquences sanitaires et sociales néfastes pour la malade.

Depuis 2005, le Fonds des Nations unies pour la population et ses partenaires financiers n'ont lésiné sur aucun moyen pour soutenir les efforts du ministère de la Santé publique dans le dépistage, le transport et la réparation des victimes, ainsi que leur réinsertion sociale. « Nous sommes reconnaissants de l'appui de l'Unfpa. Grace à cette collaboration, plus de 5 000 femmes ont bénéficié des soins dans notre centre de réparation des fistules obstétricales », a assuré Dr Pierre Laoussou, directeur de l'hôpital protestant de Ngaoundéré. Il convient de souligner que l'enquête démographique et de santé à indicateurs multiples (EDS-MICS) 2011, estimait à environ 20 000 femmes, le nombre des victimes de fistules obstétricales. D'après l'Unfpa, environ 2000 cas supplémentaires surviendraient chaque année. Pour y remédier, le Cameroun s'est engagé à éliminer la fistule obstétricale d'ici 2028.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.