Madagascar: Trafic d'or - Un homme arrêté, le fils d'un politicien recherché

Un certain Mahamodo Mahavanona de nationalité française est soupçonné de complicité avec les trois hommes interpellés par la police sud-africaine. Il a été arrêté, hier, dans la capitale malgache. Un autre, le fils d'un politicien, un ancien ministre selon les bruits qui courent, est à rechercher, selon une source proche de l'affaire.

Le Général Richard Ravalomanana, secrétaire d'Etat en charge de la Gendarmerie (SEG), a donné une précision, en marge de la cérémonie de présentation des vœux de la gendarmerie au Toby Ratsimandrava hier, selon laquelle les autorités malgaches sont impliquées dans cette affaire de trafic de 73,5 kilos d'or en provenance de Madagascar et saisie par les autorités policières à Johannesburg. « Un individu soupçonné de complicité avec les trois hommes arrêtés en Afrique du Sud a été interpellé ici à Madagascar, » , précise le général Richard Ravalomanana. Des enquêtes sont menées et par la douane et par la gendarmerie, a-t-il souligné. Toujours selon la version du SEG, cinq personnes avaient prévu prendre l'avion privé de la compagnie STA qui avait transporté les lingots d'or.

«Seules trois personnes ont pu quitter l'aéroport, peut-être pour des raisons liées aux poids soutenables par le jet privé», a expliqué le patron de la gendarmerie. Il parle même d'un moment où la caméra de l'aéroport a été éteinte. « L'une des personnes soupçonnées d'être impliquées dans cette affaire a pu sortir cinq fois de Madagascar ces derniers mois », a-t- il précisé. A rappeler que la douane sud-africaine a saisi 73,5 kilos de lingots d'or d'une valeur estimative de 4,5 millions de dollars la semaine dernière. Le « paquet » provient de Madagascar et devait-être acheminé à Dubaï via l'Ethiopie.

Les trois hommes, considérés comme des éventuels passeurs, ont été interpellés par les autorités sud-africaines à l'aéroport international de Tambo, à Johannesburg. Les trois hommes ont caché les lingots d'or dans leur bagage à main. Lors d'un scanner, la police a identifié des images irrégulières et cela a éveillé leurs soupçons. La police a tout de suite procédé à l'arrestation. Une enquête a été ouverte en Afrique du Sud, et ils comparaîtront devant le tribunal de première instance de Kempton Park, le 12 janvier prochain. Des enquêtes sont menées avec la collaboration d'Interpol et Madagascar. Les limiers tentent de mettre la lumière sur l'affaire.

L'on apprend par ailleurs que l'Aviation Civile de Madagascar n'a pas informé les autres entités aéroportuaires du départ de l'avion privé depuis Ivato. En effet, ce n'était qu'à l'escale à Toliara avant que l'avion en question ne prenne le vol vers Johannesburg que la douane, la gendarmerie, et la police des frontières ont été avisées par l'ACM.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.