Cameroun: Florian Ngimbis - L'intrépide blogueur

Ses billets d'humeur lui ont valu en 2012 le prix de meilleur blog francophone au Best of Blogs, lauréat du concours The Bobs, puis Jury monde francophone du même concours en 2014.

Au premier abord, il donne l'impression « de se prendre la tête ». Or, loin de toute prétention, le célèbre blogueur camerounais se veut prudent. « J'ai souvent un peu peur des portraits. On ne sait jamais ce qui va suivre. Un peu comme le peintre d'une émission locale... », confesse Florian Ngimbis. Il faut négocier à plusieurs reprises pour enfin obtenir un entretien, par voie électronique.

C'est un prototype pour plusieurs blogueurs locaux, un modèle de réussite. « Florian Ngimbis est l'un des blogueurs qui reste d'actualité alors qu'il est sur la toile depuis 10 ans », affirme Carole Leuwe, blogueuse. N'ayant pas sa langue dans sa poche, Ngimbis interroge la société camerounaise, dénonce les travers qui l'habitent et les fantômes qui la hantent. « Tour de magie dans un vol Camair Co », « Je suis Camerounais, je mange du béton », « Une histoire d'attouchements... ». Les internautes qualifient le blogueur de raconteur d'histoires hors-pair. La célébrité de Florian Ngimbis découle du succès de son blog kamerkongossa.cm. Sa notoriété est établie lorsqu'il est élu meilleur blog francophone au Best of Blogs de 2012. Néanmoins, le fils de la Sanaga-Maritime se considère jusqu'à ce jour comme un simple blogueur.

Florian Ngimbis se lance dans le blogging à cause de ses frustrations en littérature. Le vainqueur du Prix du jeune écrivain de langue française en 2008, de retour à Yaoundé après un mois d'atelier d'écriture dans un village de Haute Garonne dans le sud-ouest de la France, affronte la réalité de l'édition au Cameroun. « Ce brutal face à face dont je suis sorti perdant, m'a amené à me tourner vers d'autres canaux de diffusion de mes écrits, dont les blogs, alors en pleine éclosion en ces temps-là », raconte-t-il. Il fait ses premiers pas sur la plateforme Overblog. Puis, rejoint en 2010, la première cuvée du réseau de blogs francophones, propulsé par Radio France International. Il passe d'une littérature classique à des chroniques courtes, mais corsées. Le blogueur privilégie une narration imagée qui donne plus à voir qu'à lire. Ses chroniques traitent du quotidien des Camerounais. Il privilégie la qualité à la quantité. « J'écris peu, mais j'essaye de le faire bien ».

kamerkongossa.cm connaît un franc succès sur la toile. La plateforme est sollicitée pour des placements de produits. Des propositions qui ne cadrent toujours pas avec les principes du diplômé en Information documentaire de l'École supérieure des sciences et techniques de l'information et de communication (Esstic). « La quête du gain est un poison quand on a des idées libres. Autant il est facile de se remplir les poches, autant il est courant de vider son âme de ses principes », souligne-t-il, sentencieux.

En dehors de son blog, Florian Ngimbis va prêter sa plume à plusieurs autres médias de renom. Deux ans après avoir été lauréat du concours The Bobs, le blogueur est recruté en 2014 comme Jury monde francophone du même concours par la Deutsche Welle. Paris, Abidjan, Dakar, Vienne, Ouaga, Toulouse, Bujumbura, Barcelone... Florian Ngimbus parcourt le monde. Tantôt pour parler du Cameroun, tantôt pour former des aspirants sur le blogging. Au milieu de cette frénésie, l'écrivain essaye de terminer son premier roman dont l'intrique fourmille en lui depuis des années.

Plus de: Cameroon Tribune

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.