Afrique de l'Ouest: Les camions toujours bloqués à la frontière entre le Nigeria et le Bénin

Les camions de marchandises sont bloqués à la frontière entre le Nigeria et le Bénin, à Sèmè-Kraké, depuis le 20 août 2019.

La frontière entre le Bénin et le Nigeria est toujours fermée aux camions de marchandises. C'était le constat hier encore au poste-frontière de Sèmè-Kraké. Après avoir annoncé le 16 décembre, la réouverture de ses frontières terrestres qui étaient fermées depuis le 20 août 2019 officiellement pour stopper la contrebande et encourager la production locale, le Nigeria, par la voix de sa ministre des Finances avait assuré que ce serait chose faite avant le 31 décembre au plus tard, évoquant bien une réouverture complète.

La réouverture est promise, mais quand sera-t-elle effective ? C'est toujours la même question et à Cotonou, l'incompréhension demeure. Le 16 décembre, Abuja avait pourtant annoncé l'ouverture immédiate des postes frontières, suscitant un réel espoir.

« Ca a effectivement ouvert, mais seuls les piétons et les voitures des particuliers peuvent passer. Nos camions de marchandises sont toujours bloqués », regrette Mama Tairou, vice-président de la Coneb, la confédération nationale des employeurs du Bénin, lui-même patron d'une société de transit et de transports. « Nous attendons, nous attendons. Nous avons tous perdu beaucoup dans cette affaire », déplore-t-il.

Mardi, plusieurs dizaines de camions attendaient encore devant le poste-frontière sur le parc Eco-wacs

Selon nos informations, le président béninois Patrice Talon a écrit à son homologue nigérian à la fin de l'année. L'idée serait d'organiser une réunion entre les deux chefs d'Etat et les ministres concernés afin d'examiner les modalités de sortie de crise, d'autant que le Bénin est aussi la porte d'entrée pour les marchandises qui viennent du Ghana, de la Côte d'Ivoire, du Togo. « Les 2 pays se parlent. Les 2 chefs d'Etat vont se voir bientôt », assure pour sa part une bonne source à Cotonou.

A La Une: Nigeria

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.