Gabon: Santé sexuelle et reproductive chez les jeunes - FAWE Gabon valide deux manuels de formation

Fournir aux formateurs des outils pédagogiques pour animer les ateliers de formation des pairs éducateurs et suivre les activités de ces derniers tout en renforçant leurs connaissances et compétences en matière d'éducation sexuelle afin qu'ils puissent animer des activités efficaces au sein de leurs communautés sont entre autres objectifs visés par ces deux (2) manuels qui ont fait l'objet d'un atelier de validation récemment organisé à Libreville, à l'initiative de FAWE Gabon (Forum des Éducatrices Africaines, antenne du Gabon).

Les parties prenantes multidisciplinaires ont participé pendant deux (2) jours à cet atelier de validation qui fait partie d'un processus débuté depuis février 2020, date de la signature du contrat de contribution liant FAWE Gabon et le Fonds canadien d'Initiatives locales (FCIL) dans le cadre d'un projet intitulé « Innovation pédagogique pour une égalité de genres et une autonomisation de la jeune fille - prévention des grossesses précoces » qui a vu la contribution technique de l'UNFPA, dans la soumission de la candidature FAWE Gabon à ce fonds.

Intitulés « Manuel de formation des pairs éducateurs en Santé sexuelle et Reproductrice des adolescents et des jeunes » et « Manuel de formation des formateurs en Santé sexuelle et Reproductive des adolescents et des jeunes », ces documents ont été conçus par Bertille Nadia Matsougou Mayombo, Consultant national.

Les participants en provenance du Ministère de l'Education nationale, des ONG militant pour la protection de la femme et la jeune fille, des associations de jeunesse, ont examiné avec beaucoup d'intérêt ces manuels. « L'ignorance, y compris celle du parent qui n'est pas toujours outillé pour apporter à son enfant l'assistance souhaitable, le poids de certaines traditions désormais incompatibles avec les réalités de la société du XXIe siècle, les prédations de toutes sortes qui exposent la jeune fille fragilisée par une pauvreté lancinante et la précipitent, inexorablement, vers les maternités non désirées, les IST et le VIH/SIDA, pour ne citer que ces fléaux, constituent aujourd'hui un véritable frein à la réussite de la jeune fille », a expliqué Marie-Constance Zeng Ebome, président de FAWE Gabon.

Non sans préciser qu'à travers ces manuels : « le FAWE est passé du simple plaidoyer en faveur de la scolarisation de la fille, de sa rétention dans le système éducatif, de sa diplomation et de sa formation, aux actes concrets de sensibilisation, d'information et de prévention contre tous les dangers qui menacent son accomplissement en tant que citoyenne à part entière ». Depuis plus de vingt (20) ans, FAWE Gabon travaille à, comme l'explicite son slogan, « promouvoir l'éducation des filles pour le développement ».

A la fin des travaux, Marie-Constance Zeng Ebome a exprimé son espoir de voir ces documents une fois imprimés, efficaces dans la formations des formateurs et la formation des pairs éducateurs dans les différents établissements sélectionnés. « Et surtout que nos objectifs seront atteints. C'est-à-dire, la conscientisation et le changement des comportements de nos jeunes et adolescents qui ne se trouvent pas qu'à Libreville. Notre souhait est que les différents partenaires (le Ministère de l'Education nationale, UNFPA, UNESCO, etc.) continuent à nous soutenir pour qu'après les sensibilisations, les formations, les comités de jeunes qui seront installés à Libreville, ils puissent également être installés à l'intérieur du pays afin que tous les jeunes soient au même niveau d'information ».

Ces deux manuels de formation, une fois déployés dans les établissements sélectionnés du pays pourraient également, s'ils sont exploités efficacement, réduire le taux de grossesses précoces en milieu scolaire ou l'abandon des études primaires ou secondaires de la jeune fille au Gabon. Quand on sait que la jeune mère scolarisée au Gabon est âgée de 11 ans.

Plus de: Gabonews

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.