Burkina Faso: Reconduction du Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré - « Un choix raisonné et responsable », selon le MPP

Cérémonie d'investiture de Roch Marc Christian Kaboré

A l'issue de la reconduction de Christophe Joseph Marie Dabiré comme Premier ministre du Burkina Faso, les premiers responsables du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) se sont prononcés, dans la matinée du mercredi 6 janvier 2021.

Après les différentes spéculations sur l'identité du nouveau Premier ministre (PM) du Burkina Faso, le suspense est enfin levé dans la soirée du mardi 5 janvier 2021 avec l'annonce de la reconduction de Christophe Joseph Marie Dabiré en tant que chef du gouvernement. Entre fierté et déception, les citoyens y vont de leur analyse sur ce choix du président du Faso.

Pour le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, la reconduction de Christophe Dabiré à la tête de l'exécutif est à saluer. Le Secrétaire exécutif national (SEN) du parti, Lassané Savadogo, qui a réagi dans la matinée du mercredi 6 janvier 2021 au nom du bureau exécutif national, a estimé que la nomination de M. Dabiré est un choix raisonné et responsable.

Selon lui, cette reconduction s'est faite sur la base de l'appréciation positive du premier mandat du président du Faso et de son gouvernement. « Le président Roch Marc Christian Kaboré a été réélu sur la base de deux éléments fondamentaux à savoir le bilan de ses cinq premières années de gestion et son programme pour le prochain quinquennat. Le bilan du président s'est basé sur les actions menées par le gouvernement. Il y a eu deux Premiers ministres qui ont dirigé le gouvernement pendant le mandat passé, à savoir Paul Kaba Thiéba qui a fait trois ans et Christophe Joseph Marie Dabiré qui a fait deux ans », a-t-il indiqué.

Lassané Sawadogo a poursuivi que le nouveau quinquennat du président du Faso n'est pas un mandat de rupture mais de continuité. « Nous sommes réconfortés par ce choix du président Kaboré qui va permettre de renforcer les acquis et ouvrir de nouveaux chantiers », a-t-il déclaré.

M. Savadogo a, par ailleurs, rassuré le nouveau Premier ministre de la solidarité et de l'accompagnement du parti au pouvoir dans l'exercice de ses missions. « De la même manière que nous faisons bloc derrière le président du Faso pour le soutenir dans le cadre du nouveau mandat que le peuple burkinabè lui a confié, nous ferons de même derrière le Premier ministre Dabiré pour la mise en œuvre du programme du chef de l'Etat», a-t-il soutenu.

Mais pourquoi avoir pris autant de temps pour finalement reconduire l'ancien Premier ministre à la tête de l'exécutif ? N'est-ce pas un choix par défaut ? Répondant à cette question, Lassané Savadogo a indiqué que la difficulté qui a fait traîner les choses ne résidait pas dans le choix du chef du gouvernement mais dans la composition de l'équipe gouvernementale. « Le Premier ministre ne travaille pas seul mais avec un gouvernement. Pour ce faire, il fallait mener des concertations en amont afin de s'assurer qu'après sa nomination, le chef du gouvernement n'ait pas à traîner pour la constitution de son équipe», s'est-il justifié.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.