Algérie: La Jeunesse Sportive de Kabylie doit payer 1 000 000 DA pour qualifier Denis Lavagne.

Dans les dispositions réglementaires relatives aux compétitions de football professionnel (Ligue 1) pour la saison 2020-21, la FAF n'a pas prévu cette année une limitation du nombre de licences d'entraîneur principal pour les clubs.

Selon Samir Lamari, journaliste a Liberté ( Algérie)

Une équipe peut changer en effet d'entraîneur autant de fois qu'elle le désire, contrairement aux exercices précédents où le nombre était limité à deux licences par saison, afin de mettre fin à la valse des techniciens et à l'instabilité chronique au niveau des staffs techniques.

"Devant la pression des clubs, la FAF a cédé mais a trouvé la parade pour au moins "rentabiliser" cette instabilité. L'article 25 alinéa 9 dans les dispositions réglementaires relatives aux compétitions de football professionnel pour la saison 2020-21 prévoit qu'"à partir de la troisième licence pour l'entraîneur principal, le club ou l'entraîneur doit s'acquitter d'une pénalité de 1 000 000 DA pour chaque licence".Afin donc de qualifier au plus vite le nouvel entraîneur Denis Lavagne (prochain match contre l'USMA ce lundi), la JS Kabylie, qui en est à son troisième entraîneur depuis le début de la saison (le Tunisien Fakhri et Bouzidi), doit s'acquitter de cette amende" affirmait le journaliste.

Denis Lavagne, attendu pour aujourd'hui à Tizi Ouzou, ne devrait pas avoir cependant de problème pour avoir sa licence du fait qu'il possède tous les diplômes requis pour l'exercice de la fonction d'entraîneur en Algérie.

Pour rappel, le dossier de Fakhri est en litige à la FIFA.

Plus de: Africa Top Sports

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.