Maroc: L'ALECSO appelle à de nouvelles politiques d'alphabétisation

Rabat — Près de 54 millions de personnes âgées de plus de 15 ans dans le monde arabe sont analphabètes, dont 6 millions parmi les jeunes (15-25 ans), soit un taux moyen de 11%, selon les dernières statistiques de l'Organisation arabe pour l'Éducation, la Science et la Culture (ALECSO).

L'organisation panarabe a pointé du doigt le retard considérable accusé par la plupart des pays arabes dans la mise en œuvre des programmes d'alphabétisation destinés aux adultes, particulièrement les femmes.

L'ALECSO, qui table sur 49 millions seulement pour 2020, a tiré la sonnette d'alarme et appelle les pays concernés à adopter des actions plus poussées pour remédier à cette situation, et ce dans le cadre du pacte arabe d'alphabétisation 2015-2024.

Il s'agit, selon cette Organisation, d'adopter un cadre référentiel de l'alphabétisation, censé répondre aux besoins de développement et qui permettra d'élaborer de nouvelles politiques d'enseignement.

Accentué par la pandémie de Covid-19, l'analphabétisme demeure encore l'un des défis majeurs à surmonter surtout dans les zones rurales et enclavées, et ce en vue d'atteindre les objectifs du Programme du développement durable d'ici 2030.

Dans le cadre du programme d'éducation à l'horizon 2030 et d'apprentissage tout au long de la vie, le Département de l'Éducation relevant de l'ALECSO organisera le 08 janvier 2021 à l'occasion de la journée arabe de lutte contre l'analphabétisme, en coordination avec les commissions nationales dans le monde arabe, un colloque par visioconférence sur "les meilleures voies et pratiques possibles en matière d'éducation et d'apprentissage des adultes dans les pays arabes".

Au Maroc, la situation est prometteuse puisque le pays a enregistré, selon l'Agence nationale de lutte contre l'analphabétisme (ANLCA), 1.022.000 bénéficiaires des programmes de lutte contre l'analphabétisme au titre de l'année scolaire 2019-2020, soit une augmentation de 9,3% par rapport à l'année précédente, et ce malgré le contexte exceptionnel marqué par la pandémie de Covid-19 qui a conduit à la suspension des cours d'alphabétisation dans tous les centres depuis le lundi 16 mars 2020.

S'agissant du chantier de la formation à distance, l'Agence a mis en place les applications "Alpha Nour" et "Alpha Taahil" pour élargir le cercle des bénéficiaires des programmes d'alphabétisation.

L'ANLCA a adopté une feuille de route comportant 25 projets et s'étalant sur la période 2017-2021 qui vise à renforcer la coordination et la mobilisation de tous les acteurs, afin d'accélérer le rythme des résultats quantitatifs et qualitatifs des programmes de lutte contre l'analphabétisme, dans la perspective d'une réduction du taux d'analphabétisme global à 20% en 2021 et à moins de 10% en 2026.

Par ailleurs, et à l'ère du numérique, l'apprentissage se digitalise aussi dans un monde en perpétuelle mutation.

Dans ce sillage, le directeur de l'ANLCA, Abdessamih Mahmoud, avait affirmé que "l'ANLCA développe des ressources numériques sur la base des programmes déjà existants, pour permettre aux bénéficiaires d'accéder aux leçons d'alphabétisation par le biais de divers outils de la technologie d'informations".

"L'ANLCA a adopté l'enseignement à distance afin d'élargir la couverture des bénéficiaires des programmes d'alphabétisation et ce, en étroite collaboration avec les différents partenaires nationaux et internationaux", a-t-il indiqué à l'occasion de la journée nationale de lutte contre l'analphabétisme.

L'Agence a inscrit le projet E-learning parmi les 25 chantiers de sa feuille de route 2017-2021 et depuis, "plusieurs projets ont vu le jour avec l'appui et le soutien de multiples partenaires nationaux et internationaux", de sorte à renforcer l'apprentissage à distance en y intégrant les nouvelles technologies d'information et de communication, avait-il ajouté.

A La Une: Maroc

Plus de: MAP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.