Mauritanie: L'ex-président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz refuse toujours de répondre aux enquêteurs

L'ancien président mauritanien Mohamed Ould Abdel Aziz a été convoqué jeudi pour la quatrième fois par la police chargée des crimes économiques et financiers pour signer le procès verbal de ses auditions.

L'enquête préliminaire vise à prouver son implication dans des cas de corruption et de détournements de biens publics durant ses années au pouvoir entre 2008 et 2019. L'ex-président refuse toujours de répondre aux questions des enquêteurs.

Depuis le 6 août 2020, les services de polices chargés des crimes économiques et financiers mènent des investigations pour situer les responsabilités de toutes les personnalités citées dans le rapport de la commission d'enquête parlementaire. Parmi ces personnalités, des ministres ou anciens premiers ministre et des hauts cadres de l'administration.

Malversations présumées

Plusieurs anciens responsables ont pointé la responsabilité de l'ex-chef de l'État entre 2008 et 2019. Le rapport d'enquête parlementaire révèle un ensemble de malversations présumées : bradage de certaines sociétés publiques, ventes illégales d'édifices et de terrains appartenant à l'État.

Accusations qualifiées de fantaisistes

Mohamed Ould Abdel Aziz a toujours nié ces accusations les qualifiant de fantaisistes, destinées à ternir sa réputation. Par ailleurs, il fait valoir son immunité d'ancien chef d'État selon l'article 93 de la Constitution. C'est pourquoi l'ancien président n'a jamais accepté de répondre aux enquêteurs. Il refuse même, dans ce cadre, de signer le moindre PV.

A La Une: Mauritanie

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.