Bénin: Difficile de dire combien il y aura de candidats à la présidentielle d'avril

Combien y aura-t-il de candidats à la présidentielle du 11 avril au Bénin ? Difficile de le prédire pour le moment, car le blocage politique persiste entre majorité et opposition.

Mercredi, la Cour constitutionnelle s'est déclarée incompétente pour juger à nouveau de la question des parrainages d'élus, introduits par la réforme constitutionnelle de novembre 2019, et nécessaires pour pouvoir se présenter. Un dispositif au cœur du blocage, alors que la collecte des parrainages débute mardi 12 janvier.

A compter du 12 janvier, la Commission électorale distribuera les formulaires de parrainage aux élus, qui les remettront, le cas échéant, au candidat de leur choix. Début février, il faudra en présenter seize dans son dossier pour briguer la présidence. Problème : les 83 députés et 70 des 77 maires appartiennent aux deux partis de la majorité.

Impossible d'avoir une élection démocratique ?

Pour les opposants, impossible d'avoir une élection démocratique dans ces conditions : « Les réformes ont désactivé le système politique béninois » déplore Joël Aïvo. La preuve, selon lui : « On est à moins d'un mois du dépôt des candidatures, et il n'y a aucun candidat officiellement déclaré ».

Le président Patrice Talon, lancé dans une seconde tournée en province, a promis un « choix entre plusieurs projets de société ». Et plusieurs députés de la majorité joints ce jeudi se sont ainsi dit prêts à parrainer des candidats d'opposition. Du côté des Démocrates, à qui le chef de l'Etat a promis « les parrainages nécessaires », une réunion est bientôt prévue.

Talon ne doit pas « choisir » ses adversaires

« Ce n'est pas à Patrice Talon de choisir ses adversaires », dit, de son côté, Donklam Abalo, porte-parole de l'USL parti de l'homme d'affaires en exil Sébastien Ajavon, qui ne peut se présenter dans les conditions actuelles, et qui continue d'exiger le respect des arrêts de la Cour africaine des droits de l'homme et des peuples, et le retour à la constitution de 1990.

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.