Afrique: Le Togo veut devenir un acteur qui pèse en Afrique

9 Janvier 2021

Les producteurs de noix de cajou veulent produire en quantité et en qualité.

C'est ce qui ressort d'une réunion organisée samedi à Sokodé (350km de Lomé) par la Fédération nationale des coopératives productrices d'anacarde.

Pour Koriko Adjenini, président national de la coopérative des producteurs d'anacarde du Togo, les agriculteurs ont la volonté et les moyens de voir grand pour faire du togo un important exportateur.

25.000 tonnes de noix cajou brut devraient être commercialisées cette année, dont 7.000 destinées à la transformation locale.

La production a sensiblement augmenté ces dernières années passant de 22.000 à 25.000 tonnes.

En 2018 (derniers chiffres connus), les exportations ont généré 7 milliards de Fcfa.

Un volume largement inférieur au Bénin (215.000 tonnes), au Mali (167.000 tonnes) et à la Tanzanie (171.000 tonnes).

Au Togo, le secteur compte plus de 6.000 producteurs.

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.