Afrique: Un haut-reponsable américain pour la première fois en visite au Sahara occidental

Cela fait suite à la normalisation des rapports entre Israël et le Maroc en échange de laquelle les États-Unis avaient reconnu la « marocanité » du Sahara occidental. David Schenker, secrétaire d'État adjoint au Moyen-Orient et à l'Afrique du Nord, qui s'était auparavant rendu en Algérie, a atterri hier matin à Laayoune, la capitale régionale du Sahara occidental.

Selon l'agence de presse marocaine MAP, David Schenker s'est rendu au siège de la Minurso, la mission de l'ONU, à Laayoune. Le diplomate américain s'est ensuite rendu à Dakhla, un port du sud du territoire sahraoui, où doit s'ouvrir aujourd'hui le consulat virtuel américain au Sahara occidental. C'était une des promesses du président Donald Trump au royaume chérifien lors de la signature de l'accord de normalisation entre le Maroc et Israël.

En Algérie jeudi, le secrétaire d'État américain avait rappelé la position de son pays : défendre une solution politique sous la forme d'un plan d'autonomie. Mais jusque-là, les négociations entre le Front Polisario, qui revendique l'indépendance, et le royaume du Maroc, qui affirme sa souveraineté depuis près de 50 ans sur ce qu'il appelle les territoires du sud, n'ont jamais abouti.

Un expert de ce conflit s'interroge : le changement d'administration à Washington entrainera-t-il une remise en question des choix de Donald Trump alors que de nombreuses voix au Congrès s'étaient élevées contre cette reconnaissance de la « marocanité » du Sahara occidental ?

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.