Afrique: Covid-19, bientôt des vaccins en Afrique

Alors que l'Afrique était jusqu'à présent dans l'attente, les premiers vaccins vont finalement être livrés avant la fin du mois de janvier.

Sur le front de la lutte contre la Covid-19, les Etats-Unis, le Canada, les pays de l'Union européenne ou encore le Royaume-Uni ont entamé depuis plusieurs jours maintenant leur campagne de vaccination.

Jusqu'à présent sur liste d'attente, les premières doses devraient également commencer à être administrées en Afrique dès la fin de ce mois de janvier ou dans certains cas à la mi-février.

Selon l'Organisation mondiale de la santé, le programme Covaxa passé des accords pour se procurer deux milliards de doses de vaccins.

Lancé par l'OMS avec le soutien de l'Alliance pour les vaccins (Gavi), le programme international Covax a pour objectif d'aider à assurer un accès équitable aux vaccins contre la Covid-19.

Des vaccins plus tôt que prévu

Dans des pays comme la Côte d'Ivoire, les autorités ont déjà prévu 200.000 doses de vaccins à administrer dans un premier temps à 100.000 personnes vulnérables dès le 15 février.

La campagne de vaccination devrait donc commencer plus tôt que prévu puisqu'initialement elle devait démarrer en avril avec les vaccins produits par les laboratoires Pfizer/BioNTech et Moderna.

Autre pays où la vaccination devrait démarrer dans les prochains jours : l'Afrique du Sud, pays le plus touché par la Covid-19 sur le continent.

Les autorités prévoient un million de doses devant arriver au cours de ce mois de janvier puis un demi-million prévues en février. Et c'est le vaccin développé par AstraZeneca et l'Université d'Oxford qui sera utilisé. Le personnel soignant se trouvera parmi les premiers bénéficiaires.

Insuffisances et défis logistiques

Si les autorités sanitaires en Afrique arrivent finalement à avoir accès aux vaccins, elles seront toutefois confrontées comme ailleurs dans le monde à l'insuffisance de doses. Elles devront également résoudre une équation logistique complexe : parvenir à acheminer les vaccins et les stocker dans des conditions de respect drastique de la chaine du froid (le vaccin de Pfizer se conserve à -70 degrés Celsius et celui de Moderna à -20 degrés).

Selon une analyse effectuée par l'OMS, certains pays ont mis en place des groupes de travail pour définir un mécanisme pour la distribution du vaccin et d'autres ont commencé à acheter ou à réaménager les installations de stockage déjà existantes.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.