Madagascar: Trafic de drogue - Un ressortissant nigérian arrêté à Ivato

Jeudi matin vers 9 heures, les forces de l'ordre ont interpellé un Nigérian à Mandrosoa Ivato. Il fait affaire avec deux Malgaches qui sont ses complices dans le trafic. Malin et astucieux, le trafiquant ne manque pas d'idée pour tromper les forces de l'ordre.

Il dissimule la drogue dans un tableau de peinture qu'il voulait expédier hors du pays. Mais le scan sur un appareil de la Central Service ( CIS) de l'aéroport international d'Ivato a vite détecté la substance. Les douaniers ont fouillé les tableaux et ont constaté la présence de la drogue.

Par la suite, le produit compromettant est passé au crible d'un test, pour connaître la nature et la quantité exacte de la drogue. Il s'agit de la méthamphétamine, un stimulant puissant au même titre que la cocaïne. Selon les informations, ce trafiquant d'origine nigériane a été déjà interpellé par les forces de l'ordre l'année dernière. Le mois de juillet et octobre de 2020, il a été arrêté dans une tentative d'exportation de substance illicite à destination d'Australie. La substance est toujours de la méthamphétamine. Les marchandises illégales ont été saisies.

L'enquête suit son cours pour savoir la provenance de la drogue. Ces dernières années, les narcotrafiquants semblent chercher à faire de Madagascar la plaque tournante de la drogue dure. La douane a déjà mis en place des stratégies pour éviter que la douane soit qualifiée comme une passoire pour les trafiquants. Le DG de la douane affirme dans son allocation dernièrement que « La douane fera tout pour déjouer toutes sortes de trafics de drogue qui entrent et sortent de notre frontière.

C'est le moment d'arrêter de considérer Madagascar comme une plaque tournante du trafic dans l'Océan Indien et en Afrique australe». A part l'usage d'un scanner, l'obtention de renseignement venant d'une tierce personne est aussi une manière d'aider les forces de l'ordre à capturer les trafiquants.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.