Madagascar: Demande d'extradition - Transmise officiellement hier

L'Exécutif s'active pour la procédure d'extradition des trois personnes arrêtées en Afrique du Sud dans le cadre de l'affaire des 73,5 kg d'or saisis dans ce pays. L'Etat demande également le rapatriement de ces métaux précieux.

A peine arrivé d'un voyage officiel à Accra, le ministre des Affaires étrangères, Oliva Djacoba Tehindrazanarivelo, a reçu, hier dans l'après-midi, la chargée d'affaires auprès de l'ambassade sud-africaine à Madagascar. Selon le ministère des Affaires étrangères, la discussion s'est portée sur cette affaire qui a défrayé la chronique et a fait scandale au pays.

Voie diplomatique. Le gouvernement a donc sollicité une coopération avec celui de Cyril Ramaphosa pour obtenir gain de cause auprès de la justice sud-africaine. Et, « lorsque Madagascar adresse une demande de coopération judiciaire à des autorités judiciaires étrangères, il revient au ministère de la Justice de leur transmettre, par voie diplomatique, toute demande de coopération émanant des autorités judiciaires malagasy », a précisé le ministère de la Justice, samedi, dans un communiqué. En effet, les dossiers relatifs à cette demande d'entraide ont été remis, hier, à la chargée d'affaires de l'ambassade sud-africaine, selon la publication du ministère des Affaires étrangères sur son compte Facebook.

Souveraineté. La démarche diplomatique malgache est l'aboutissement de la volonté ferme de l'Etat pour faire la lumière sur ce scandale qui commence à faire tomber des têtes au pays. Et au niveau du ministère de la Justice, on reste optimiste sur l'extradition des trois suspects qui sont arrêtés en Afrique du Sud. « Les frontières ne constituent plus un blocage à la poursuite d'un individu suspecté d'avoir commis ou ayant commis une infraction ou au recouvrement des avoirs illicites », a soutenu le ministère de la Justice dans le communiqué de samedi dernier. Toutefois, le ministère de la Justice a souligné que « la coopération internationale en matière pénale respecte le principe de la souveraineté nationale en ce que chaque Etat est libre d'accéder ou de refuser toute demande d'entraide judiciaire ou d'extradition ».

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.