Maroc: La visite d'une délégation US à Laâyoune et Dakhla, porteuse de signaux forts sur les plans diplomatique et géostratégique (Universitaire)

Ambassadeur américain à Rabat, David Fischer.

Errachidia — La visite effectuée à Laâyoune et Dakhla par une délégation US conduite par le sous-secrétaire d'État américain en charge des questions du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord, David Schenker, est porteuse de signaux forts sur les plans diplomatique et géostratégique, a souligné le professeur universitaire, Abdelali Filali.

Cette visite, qui n'a pas un simple caractère protocolaire, est une initiative d'une grande portée et qui a des significations profondes illustrant la solidité des liens et des relations excellentes entre les Etats-Unis et le Royaume, a ajouté M. Filali, professeur de sciences politiques et constitutionnelles à la Faculté Polydisciplinaire d'Errachidia.

Dans une déclaration à la MAP, M. Filali a précisé que la planification et la gestion américaine de cette question obéit à une logique rationnelle répondant aux avis et opinions des experts, politiques, économistes et centres de recherches et d'études stratégiques portant sur des analyses clairvoyantes.

Il a relevé que cette visite démontre le degré d'engagement et d'attachement des institutions des Etats-Unis vis-à-vis de la décision de leur pays de reconnaitre la marocanité du Sahara, estimant qu'il s'agit aussi d'une garantie sûre de la continuité du soutien à l'intégrité territoriale du Maroc par l'Administration américaine.

Le spécialiste en sciences politiques a noté que cette initiative prouve, par ailleurs, l'engagement américain en faveur de la paix, la sécurité et la stabilité de la région, ainsi que des efforts visant à éviter à cette zone de l'Afrique le chaos et la guérilla armée, voulus par les milices du polisario.

M. Filali a relevé que la décision américaine d'ouvrir un consulat des Etats-Unis à Dakhla jette de nouvelles bases solides d'une action soutenue et d'une coopération fructueuse avec le reste des pays africains, notamment ceux de l'Afrique subsaharienne.

Elle ouvre, a-t-il poursuivi, de nouvelles perspectives en termes de partenariat et d'accords de coopération gagnant-gagnant entre les parties concernées, estimant que le processus de développement engagé par le Maroc et sa coopération avec les pays africains illustrent la stratégie pertinente du Royaume dans ses relations avec les pays du continent.

Il a souligné, dans le même sens, que la visite de M. Schenker dans les provinces du Sud témoigne de la forte volonté américaine de contribuer à la création d'une dynamique de développement humain durable, dans le cadre d'un partenariat avec des institutions américaines et des entreprises publiques à vocation commerciale et de développement.

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 100 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.

X