Sénégal: Décès d'Ibrahima Diouf directeur du Bureau de mise à niveau - L'entreprise perd son « artiste »

La mort du désormais ancien directeur général du Bureau de mise à niveau, Ibrahima Diouf, survenue hier, constitue une importante perte pour les entreprises particulièrement et de manière générale pour l'économie sénégalaise dans son ensemble. Tellement l'homme était attaché à l'accompagnement, le soutien, l'encadrement bref, à la mise à niveau des entreprises à telle enseigne qu'il lui était facile de tenir des propos du genre : « L'entreprise, la Pme, c'est de l'art ».

Un « art » qu'il pratiquait avec passion, amour, générosité, ouverture et surtout, avec une expertise avérée. « Le bureau de mise à niveau a atteint l'âge de maturité et se projette aujourd'hui sur l'avenir de la mise à niveau. L'avenir de la mise à niveau c'est la transformation structurelle de notre économie, c'est la transformation structurelle des entreprises. Parce que la compétitivité d'une économie c'est d'abord celle de ses entreprises, de son tissu industriel, de son administration », m'avait-il confié lors d'une interview.

« Natif de Kaolack, doté de remarquables qualités humaines, Ibrahima Diouf, Expert en Politiques Publiques des PME, ancien directeur des PME du Sénégal examine à la loupe les forces et les faiblesses de notre tissu économique », témoigne Mamadou Ndiaye du groupe emedia. Qui soutient que « les fruits de ses réflexions pratiques font le tour des organisations patronales qui saluent en lui un esprit cartésien trempé de vertus africaines de conciliation ».

Ecoutant Ibrahima Diouf parler, l'on pouvait avec aisance, discerner l'envie de servir, la volonté d'accompagner et l'amour de réussir qui animaient l'homme qui accordait une importance et une attention particulières à toute personne avec qui il entretenait une relation, que ce soit professionnelle ou amicale.

« -Massa- à toi aussi, je sais combien il t'apprécié », m'a dit hier l'une de ses collaborateurs au Bmn. L'humilité et la modestie étaient siennes : il n'hésitait pas, lors des ateliers organisés par le Bmn, à faire le tour de la salle, avant que les travaux ne commencent, pour saluer et échanger avec les participants. Le sourire était toujours affiché.

Plus de: Lejecos.com

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.