Sénégal: Disparition de Diary Sow en France - Une piste toulousaine apparaît

Mlle Diary Sow, l'étudiante sénégalaise portée disparue en France
11 Janvier 2021

Portée disparue depuis le 4 janvier, Diary Sow n'est toujours pas réapparue. La trace de la meilleure élève du Sénégal en 2018 et 2019 se perd à Toulouse où la jeune sénégalaise de 20 ans aurait passé ses vacances de fin d'année. Une cellule de crise a été mise en place.

« Les nouvelles sont rassurantes. La piste criminelle peut être écartée. On ne peut pas tout dire », informe, au téléphone, Emile Bakhoum, chef du Service de gestion des étudiants (sénégalais) à l'étranger (Sgee) et membre de la cellule de crise pour retrouver Diary Sow, la sénégalaise disparue en France depuis une semaine. « D'un point de vue sémantico-juridique, la piste criminelle n'est pas écartée mais elle n'est pas non plus privilégiée. A cette étape de l'enquête, on doit plutôt parler d'une absence inquiétante car aucun élément n'atteste qu'elle n'est plus en vie », explique le chef du Sgee.

Serait-ce une manière de confirmer les annonces faites par une partie de la presse française d'hier ? « Elle a passé ses vacances à Toulouse, confirme un membre du consulat du Sénégal à La Dépêche du Midi ce lundi, une semaine après la disparition de la brillante jeune femme. Certains ont dit qu'elle a bien repris la route vers Paris mais il n'y a aucune trace », pouvait-on lire sur le site internet du quotidien régional français, lundi soir.

Emile Bakhoum ne confirme pas officiellement cette information. Membre de la cellule de crise dirigée par Magette Sèye,l'ambassadeur du Sénégal à Paris et avec Amadou Diallo, le Consul général du Sénégal à Paris, E. Bakhoum évoque à demi-mots avoir eu vent de cette « rumeur ».

Pour l'heure le commissariat de Police du 8ème arrondissement de Paris continue officiellement son enquête. En France, quand une personne majeure disparaît et que la police la retrouve, si elle ne souhaite pas réapparaitre, la loi interdit à la police de divulguer des informations la concernant au nom du respect de sa vie privée.

Plus de: Le Soleil

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.