Congo-Kinshasa: Attaque dans le parc des Virunga (RDC) - «Nous devons protéger ce patrimoine» (gouverneur)

Militaires en patrouille dans le parc des Virunga vu depuis le Mikeno Lodge.(archive)

Le Nord-Kivu pleure ses sept gardes tombés dimanche dans une embuscade tendue dans le parc national des Virunga par des groupes armés. Le gouverneur de cette province, Carly Nzanzu Kasivita,s'indigne de cette attaque et salue l'action de l'armée gouvernementale qui a repris quelques localités importantes aux présumés ADF dans la région de Beni. »

Les gardes du parc étaient en patrouille à pied entre leur campement de Nyamilima et la localité de Nyamitwitwi quand ils ont été attaqués. Qui est à l'origine de l'attaque ? Deux pistes sont envisagées. Dans la zone, il y a d'abord les rebelles hutus rwandais et congolais, la coalition FDLR Nyatura, contre laquelle les FARDC disent avoir mené des opérations il y a une quinzaine de jours. Mais il y a aussi des groupes maï-maï hostiles à la délimitation du parc.

Carly Nzanzu Kasivita, le gouverneur du Nord-Kivu, réagit à cette attaque au micro de notre correspondant à Kinshasa, Kamanda wa Kamanda Muzembe. « Il est évident, aujourd'hui, qu'autour du parc et dans le parc, il y a encore des groupes armés locaux maï-maï et FDLR. Nous voulons condamner cette tuerie perpétrée par ces groupes armés, mais aussi encourager les responsables l'ICCN et les éco-gardes à maintenir le cap, parce que nous devons protéger notre environnement. Nous devons protéger ce patrimoine !

Nous avons aussi encouragé les forces armées de la République, qui consentent des sacrifices pour venir à bout des ADF-NALU qui sèment la terreur et tuent dans le territoire de Béni.

Evidemment, nous avons enregistré des efforts dans le secteur de Ruwenzori,... où les forces armées de la république auraient pris des localités. Mais cela ne signifie pas qu'on est arrivés au bout de la guerre contre les ADF-NALU. Nous savons qu'ils sont encore dans la région. C'est le moment pour nous de condamner quelques tentatives de manipulation de la population, dans le sens de créer un fossé entre l'armée, le service de sécurité et la population ».

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: RFI

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.