Ouganda: Rencontre avec Bobi Wine, le musicien qui défie Yoweri Museveni

Uganda's President Yoweri Museveni. The president is seeking a sixth term in office in 2021 after being in power for 33 years. PPU PHOTO
12 Janvier 2021

Bobi Wine a accordé une interview à la DW. Il espère que les Ougandais iront voter en masse pour changer leur pays. En voici quelques morceaux choisis.

La présidentielle a lieu jeudi 14 janvier 2021 en Ouganda. La superstar de la musique ougandaise, Robert Kyagulanyi, alias Bobi Wine, est le principal candidat à faire face à Yoweri Museveni. Il vient de sortir une nouvelle chanson pour appeler ses concitoyens à voter pour le changement. Bobi Wine a accordé une interview exclusive à James Shimanyula de la DW.

"Je veux appeler tout le monde à voter massivement pour renverser le régime pacifiquement, par les urnes. [... ] Je salue beaucoup de choses que Yoweri Museveni a faites à son arrivée au pouvoir. Mais malheureusement, il est en plein recul. En ce moment, ce que l'armée fait, c'est inquiétant", déclare Bobi Wine à la DW.

Bobi Wine avait quatre ans quand Yoweri Museveni est arrivé au pouvoir, en 1986.

Comme dans ces quelques vers, Bobi Wine n'a jamais caché ses opinions politiques dans ses chansons : "Regardez nos dirigeants devenirs dirigistes, nos mentors devenir nos tourmenteurs, les combattants de la liberté devenir des dictateurs."

Depuis son entrée en politique en 2017, et encore plus depuis qu'il a fait part l'année dernière de son intention de se présenter à la présidentielle, Bobi Wine subit d'énormes pressions de la part du gouvernement.

En novembre dernier, son arrestation a provoqué des émeutes, plusieurs dizaines de protestataires ont été tués dans la répression.

"Tout ce que nous faisons est légal. Nos lois disent que les candidats doivent battre campagne, que les élections sont libres et équitables. Mais ce n'est pas le cas. Le président Museveni a détruit les institutions, il a pris le contrôle sur le Parlement, la justice. Il déteste perdre mais c'est justement ce qu'il est en train de faire qui le fera perdre."

Ce mardi [12.01.21], Bobi Wine affirme que des soldats ont effectué une descente musclée à son domicile, battu deux jardiniers et interpellé un de ses agents de sécurité.

Plusieurs membres de son équipe de campagne sont actuellement en détention.

Les réseaux sociaux ont été suspendus par les autorités ougandaises.

Plus de: DW

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.