Burkina Faso: Réconciliation nationale et dialogue social - Deux institutions reçoivent les orientations du gouvernement

12 Janvier 2021

Pour le président du HCRUN, Léandre Bassolé (gauche), la création du ministère en charge de la réconciliation nationale est signe de l'engagement du président du Faso pour une véritable réconciliation nationale.

Les présidents du Haut conseil pour la réconciliation et l'unité nationale (HCRUN), Léandre Bassolé et du Haut conseil pour le Dialogue social (HCDS) ont, successivement été reçus en audience par le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, le mercredi 12 janvier 2021 à Ouagadougou.

Le Haut conseil pour la réconciliation et l'unité nationale (HCRUN) et le Haut conseil pour le dialogue social (HCDS) ambitionnent d'engranger des résultats « probants » dans leurs différentes missions. Pour ce faire, les premiers responsables de ces deux institutions sont allés échanger avec le Premier ministre, Christophe Joseph Marie Dabiré, dans la matinée du mardi 12 janvier 2021 à Ouagadougou. La première personnalité à être reçue par le Chef du gouvernement est le président du HCRUN, Léandre Bassolé.

Il a fait savoir que les échanges ont porté sur les missions de son institution, en rapport avec la formation du nouveau gouvernement marqué par la création d'un département dédié à la réconciliation et à la cohésion sociale. La création de ce nouveau ministère, a soutenu Léandre Bassolé, est un geste fort qui montre que le Président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, tient « véritablement » à la réconciliation et à l'unité nationale. « Nous voudrions saluer cette vision du chef de L'Etat de créer ce département.

Nous sommes aussi rattachés à la Présidence du Faso et nous serons amenés à travailler avec cette structure et voir comment se compléter au profit de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale », a confié Léandre Bassolé, à sa sortie d'audience. Dans ce sens, a-t-il relevé, les raisons qui ont conduit à la création de ce département, le choix de son premier responsable ainsi que les orientations du chef de l'Etat ont été abordés par le Premier ministre. « Il nous reste maintenant, en tant que HCRUN, de voir comment nos rapports vont s'établir et comment on pourra apporter notre contribution à la réconciliation nationale qui est un des engagements du président Kaboré », a souligné Léandre Bassolé.

A sa suite, c'est le président du Haut conseil pour le dialogue social (HCDS), Pr Domba Jean Marc Palm, qui a été reçu par le chef du gouvernement. A sa sortie d'audience, il a indiqué qu'il a échangé avec Christophe Joseph Marie Dabiré sur les grandes orientations du gouvernement, notamment en ce qui concerne le dialogue social. « Les grandes lignes du président du Faso et comment le gouvernement compte travailler avec notre structure ont été, entre autres, les sujets de notre rencontre », a déclaré Jean Marc Palm. Et d'ajouter que l'un de ses objectifs est de parvenir à la signature d'un pacte social pour la stabilité et la cohésion sociale. « Les grands dossiers, pour le moment, c'est la trêve sociale dans le monde du travail », a-t-il laissé entendre.

Plus de: Sidwaya

à lire

AllAfrica publie environ 800 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.