Angola: Vingt personnes autorisées à participer aux funérailles

Luanda — Le Gouvernement angolais autorise à partir du 11 janvier la présence de vingt personnes aux obsèques de ceux qui n'ont pas rendu l'âme suite au Covid-19.

Selon la disposition du nouveau décret présidentiel sur la situation de la calamité publique, en vigueur depuis 11 de ce mois au 9 février, les cérémonies funèbres ne peuvent être organisées de 8h00 à 13h00.

Concernant les obsèques des personnes victimes de la pandémie, le décret autorise au moins cinq accompagnateurs, sans toutefois ignorer d'autres règles définies par les autorités sanitaires, et dans ce contexte, les funérailles ne devraient avoir lieu que l'après-midi.

Lors des cérémonies funéraires, le décret impose le respect strict au port du masque et à la distance physique, l'accès au cimetière sans masque est cependant interdit.

Selon la disposition du nouveau décret présidentiel sur la situation de la calamité publique, en vigueur depuis 11 de ce mois au 9 février, les cérémonies funèbres ne peuvent être organisées de 8h00 à 13h00.

Concernant les obsèques des personnes victimes de la pandémie, le décret autorise au moins cinq accompagnateurs, sans toutefois ignorer d'autres règles définies par les autorités sanitaires, et dans ce contexte, les funérailles ne devraient avoir lieu que l'après-midi.

Lors des cérémonies funéraires, le décret impose le respect strict au port du masque et à la distance physique, l'accès au cimetière sans masque est cependant interdit.

Plus de: ANGOP

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.