Congo-Kinshasa: Projet «Readness accès aux finances climatiques» - La FAO apporte son expertise à l'atelier de validation des Rapports

Prévus pour deux jours, les travaux de l'atelier national de présentation et de validation des Rapports du projet « Readness : accès aux finances climatiques », fruit de la Coopération entre la République Démocratique du Congo et l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture (FAO), ont été lancés par le Secrétaire général à l'Environnement et Développement Durable, représentant le Ministre de l'Environnement et Développement Durable, dans une cérémonie qui a eu lieu mardi 12 janvier à la maison de France dans la commune de la Gombe à Kinshasa. Ces travaux de validation qui vont se clôturer ce mercredi 13 janvier 2021, se tiennent par vidéoconférence suite aux mesures de restriction prises par les autorités de la République pour limiter la propagation de la pandémie à Coronavirus.

D'entrée, deux discours ont été successivement prononcés à cette occasion par le Représentant Adjoint de la FAO en République Démocratique du Congo, Nourou Macki Tall ainsi que celui du ministre de l'Environnement et Développement Durable, ici représenté par le Secrétaire général de ce ministère.

Ce qu'il faut savoir

En effet, la République démocratique du Congo fait partie des pays qui subissent les multiples impacts du changement climatique notamment, la variabilité des températures, l'augmentation du niveau de la mer et l'évapotranspiration. C'est la raison pour laquelle depuis la 21ème Conférence de l'ONU sur le changement climatique, COP21, le Gouvernement Congolais s'est engagé à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES) de 17% entre 2021 et 2030 dans le cadre de ses contributions nationales déterminées (NDC).

Pour atteindre ce résultat, la RDC a indiqué dans ses Contributions Nationales Déterminées (NDC) la nécessité de mobiliser 21 milliards de dollars US de financement mondial comme besoins du pays en matière de changement climatique pour assurer l'adaptation et l'atténuation.

Il importe de signaler qu'à ce jour, plusieurs activités ont déjà été réalisées quant à ce. Et, les assisses qui ont démarré hier permettront de présenter, non seulement les résultats atteints au terme des activités menées par les consultants nationaux et internationaux, mais aussi et surtout présenter les trois idées de projets basées sur les résultats des travaux menés par les consultants et les stratégies de mise en place d'une structure de coordination efficace des actions de l'AND, a laissé entendre le Représentant adjoint de la FAO.

A l'en croire, cet atelier se veut également une opportunité pour renforcer les capacités des parties prenantes et des experts de l'AND sur les modalités d'accès aux finances climatiques, le développement des projets et programmes dans le secteur de changement climatique.

Pour clore son allocution, le Représentant adjoint de la FAO en RDC a indiqué qu'au terme de ces travaux de deux jours, l'on pourra avoir concrètement les résultats atteints par ce projet Readiness.

Sur ce, il en a appelé à la conscience de chaque participant (en présentiel et en ligne) afin que chacun puisse s'investir activement lors de ces travaux pour permettre de baliser le chemin qui mène vers le financement de la RDC en matière de changement climatique.

Pour sa part, le ministre de l'Environnement et Développement Durable, Me Claude Nyamugabo a fait savoir, à travers son mot d'ouverture, que la RDC, par la voix de son Chef de l'Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, fait de la question environnementale une des ses priorités. Faisant ainsi allusion au lancement de son programme le 5 décembre dernier, d'un milliards d'arbres, à savoir, les jardins scolaires d'ici 2023. Ceci se veut comme une des contributions de la RDC à la lutte contre le changement climatique mondial.

Le numéro Un de l'Environnement en en RDC estime que ces assises permettront de dégager des stratégies qui conduiront le pays à accéder aux financements dont il a besoin pour réaliser son objectif de 2021-2030 en matière climatique.

Comme partenaire technique du Gouvernement RD Congolais, le ministre de l'EDD a remercié l'Organisation des Nations Unies pour l'Alimentation et l'Agriculture pour son implication dans cette démarche en collaboration du Fonds Vert pour le Climat.

A La Une: Congo-Kinshasa

Plus de: La Prospérité

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.