Madagascar: Secteurs EAH - Vers l'amélioration des indicateurs

Signature d'accord de partenariat, hier, entre le MEAH et l'INSTAT.

Les investissements dans les infrastructures d'eau, d'assainissement et d'hygiène figurent parmi les priorités du Gouvernement, selon le ministère de tutelle (MEAH). Afin d'optimiser l'allocation des ressources, ce département collabore avec l'INSTAT (Institut national de la statistique) pour l'échange d'informations et de statistiques, visant à des mises à jour de données. Cette collaboration se concentre surtout sur les informations relatives aux individus, aux ménages et aux institutions prenantes du secteur EAH (Eau, Assainissement et Hygiène). Une convention de partenariat a été signée hier, entre les deux parties représentées respectivement par le DG technique du MEAH, Thierry Emmanuel Ratovoniaina et le DG de l'INSTAT, Mande Isaora Zefania Romalahy. Selon les explications, l'appui technique apporté par l'INSTAT permettra au ministère de disposer d'informations et de données fiables, relatives aux statistiques du secteur EAH sur le territoire national.

Collaboration. Dans le cadre du partenariat, le MEAH fournit les informations nécessaires, afin d'appuyer la formulation d'inducteurs, de traiter et d'utiliser les données partagées. Ces actions visent à améliorer l'alimentation des tableaux d'indicateurs du secteur, l'intégration des données dans les systèmes de suivi et l'évaluation du secteur, notamment l'initiative TrackFinII. Selon la convention, le ministère se chargera également de publier les résultats. L'INSTAT, pour sa part, se chargera d'appuyer le MEAH dans l'amélioration des fiches descriptives des indicateurs, de lui signaler les éléments pertinents pouvant intéresser le secteur EAH et d'accompagner le ministère concerné dans le processus de validation de la méthodologie utilisée en vue de la collecte de données et l'élaboration d'indicateurs officiels pour le suivi et l'évaluation des programmes de développement. Selon les deux parties, la collaboration permettra de mieux représenter le secteur Eau, Assainissement et Hygiène dans les comptes nationaux et contribuera à améliorer les informations requises par les modèles de prévisions macroéconomiques.

Objectifs ambitieux. À noter que le secteur EAH est en lien étroit avec le Velirano N°2 du président Rajoelina, qui concerne l'accès à l'eau et à l'électricité pour tous. Dans ce cadre, le Gouvernement ambitionne de porter le taux d'accès à l'eau potable à 60% en 2023, si actuellement cet indicateur est à 47%. Ce dernier chiffre comporte déjà une nette évolution, si l'on considère que le nombre de personnes ayant accès à l'eau potable a augmenté de 1,5 million, au cours de l'année 2020. Sur la même période, le ministère de tutelle a recensé 1323 points d'eau approvisionnés par des forages, dans le sud de la Grande-île. Selon les explications, la connaissance précise de ce genre de données aide à relever les défis de l'émergence. En effet, ces points d'eau seront convertis en systèmes d'eau qui permettront à la population bénéficiaire d'avoir de l'eau pour satisfaire divers besoins, si l'on ne cite que la nutrition, l'agriculture, l'élevage, etc.

Plus de: Midi Madagasikara

à lire

AllAfrica publie environ 700 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.