Afrique: Lutte contre le changement climatique - La BAD va décaisser 25 milliards de dollars d'ici 25 ans

13 Janvier 2021

La Banque africaine de développement (BAD) s'est engagée à mobiliser 25 milliards de dollars d'ici 2025 en faveur du financement de la lutte contre le changement climatique dont 6,5 milliards de dollars d'ici 2005. C'est l'annonce faite, hier mardi 12 janvier par le président Adesina, en marge du forum de l'édition 2021 du «One Planet Summit», tenu à Paris.

La désertification et la dégradation des sols en Afrique sont préoccupantes. D'où l'initiative phare du continent africain qui s'active à construire la Grande muraille verte allant du Sahara au Sahel aux fins de lutter contre les effets du changement climatique, la désertification et la dégradation des sols.

Face à cet impératif de système de défense environnemental, qui a déjà engagé des institutions multilatérales de développement, des gouvernements et des partenaires au développement qui ont promis d'y consacrer plus de 14 milliards de dollars, ainsi que la Banque mondiale à hauteur de 5 milliards de dollars pour permettre de surmonter les difficultés posées par la réhabilitation et la dégradation des sols et des terres, la Banque africaine de développement (Bad) s'engage à mettre la main à la poche.

Ainsi, en marge du forum de l'édition 2021 du «One Planet Summit», tenu à Paris hier, mardi 12 janvier à Paris, le président de la Bad Akinwumi Adesina a annoncé que la Banque mobiliserait jusqu'à 6,5 milliards de dollars américains au cours des cinq prochaines années en faveur de l'initiative la Grande muraille verte, se joignant ainsi aux institutions multilatérales de développement, aux gouvernements et aux partenaires du développement qui ont promis d'y consacrer plus de 14 milliards de dollars. Lors dudit forum, Adesina a été nommé «champion» de l'Initiative africaine d'adaptation au changement climatique, la «Grande muraille verte».

A travers ce rôle de champion, Akinwumi Adesina assurera la mobilisation des moyens garantissant le soutien politique et économique nécessaire à l'initiative. «L'Initiative la "Grande muraille verte" constitue une première étape vers les solutions ancrées dans la nature ainsi que vers les solutions s'appuyant sur le dynamisme des éco-solutions en Afrique», a déclaré Emmanuel Macron. «En termes de sécurité et de viabilité, la France est très impliquée dans cette région. Nous devons renforcer cette initiative au bénéfice des onze pays concernés.» Akinwumi Adesina a souligné que des initiatives actuelles de la BAD comme «Desert to Power», un programme visant à créer au Sahel la plus grande zone de production d'énergie solaire au monde, viendront renforcer et compléter l'initiative de la Grande muraille verte. «Cela permettra de fournir de l'électricité à 250 millions de personnes et contribuera à la protection de la Grande muraille verte.

S'il n'y a pas d'accès à l'énergie, la Grande muraille verte ne sera rien d'autre que des arbres qui attendent d'être transformés en charbon de bois.» Adesina de conclure: «La Banque s'est engagée à mobiliser 25 milliards de dollars d'ici 2025 en faveur du financement de la lutte contre le changement climatique».

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.