Sénégal: Détournements supposés à Dakar Dem Dikk - Me Moussa Diop dément Omar Boun Khatab Sylla...

13 Janvier 2021

C'est l'heure du grand déballage et des règlements de comptes entre le nouveau et l'ancien Directeur général (Dg) de Dakar Dem Dikk (DDD). En effet, le premier, Omar Boun Khatab Sylla, avait accusé son prédécesseur, Me Moussa Diop, d'avoir confié la gestion des restaurants de la société de transport public à ses épouses, de s'être octroyé une prime de départ de plus de 130 millions de francs Cfa, tout en laissant une dette avoisinant les 40 milliards et une situation de quasi-faillite de la société. Me Moussa Diop a démenti son successeur, avec des documents à l'appui.

Suite aux accusations portées à son encontre par le nouveau du Directeur général (Dg) de Dakar Dem Dikk (DDD), Omar Boun Khatab Sylla, le 8 janvier passé, l'ancien Dg de cette société de transport public a organisé hier, mardi 12 janvier 2021, une conférence de presse pour apporter des éclairages. Face à la presse, Me Moussa Diop, qui ne démord pas, a tenu à apporter une réplique à la récente sortie de son successeur. «La sortie de mon successeur est l'œuvre de personnes tapies dans l'ombre qui l'ont envoyé pour m'attaquer», soutient-il. Me Dop déclare que sa prise de parole d'hier sera la dernière puisqu'il ne va plus répondre à son successeur Oumar Boun Khatab Sylla, par le seul fait que, dit-il, «je ne boxe pas dans la même catégorie que lui». Mieux, il avertit ses détracteurs : «qu'ils arrivent à cent, je les contiendrai». Une pique qui va directement à l'endroit des autorités qui lui «cherchent des poux dans la tête». Car, récemment, fera savoir Me Moussa Diop, ses «indemnités ont été bloquées par le chef de l'Etat». Avant de démentir son successeur, avec des documents à l'appui.

AFFAIRE DES DEUX RESTAURANTS GERES PAR SES EPOUSES

Pour les restaurants, Me Diop indique que c'est uniquement l'un (des restaurants) que son épouse gérait et que pour la disponibilité, cette dernière était enceinte et a accouché le 11 décembre passé. «Pour les restaurants, c'est uniquement l'une de mes femme qui gérait ça. Monsieur Sylla qui se dit être un magistrat n'a même pas pris la peine de vérifier si je lui ai versé son salaire ou pas. Les documents sont là ; ma femme n'a jamais reçu de payement durant sa disponibilité. Elle était enceinte et a accouché le 11 décembre ; ce qui veut dire que mon fils a eu 1 mois hier (avant-hier lundi, ndlr)», réplique Me Diop.

LES «SUPPOSES» 200 EMPLOIS FICTIFS

Concernant les 200 emplois fictifs signalés par le nouveau Directeur général de Dakar Dem Dikk, Me Moussa Diop répond en relevant que parmi ces travailleurs présumés fictifs dont parlait son successeur, certains peuvent être des agents en congés ou des agents en disponibilité. «Pour les 200 emplois fictifs, ces agents peuvent être en congés ou en disponibilité. Beaucoup de ces agents de Dakar Dem Dikk ne sont pas de Dakar. Ils peuvent rentrer chez eux au fin fond du Sénégal, à Fongolembi...

Et qu'est-ce qu'il en est pour ceux qui sont en disponibilité et qui ne peuvent pas se présenter. Monsieur Sylla n'a fait que 3 mois, donc il faut prendre son temps pour marquer son empreinte, mais pas en faisant des accusations sans fondement ni justifications légales. Je suis un avocat et j'ai tout les documents qui prouvent ce que j'avance. Monsieur Omar Boun Khatab Sylla qui se vante d'être un magistrat ne sait même pas qu'est-ce que la loi dit d'un magistrat qui fait de la politique. Et c'est vraiment dommage», dit-il.

... Et lui sert une citation directe

Pour laver son honneur suite aux accusations de mauvaise gestion portées à son encontre par le son successeur à la Direction générale (Dg) de Dakar Dem Dikk (DDD), l'ancien Dg de la société de transport public Me Moussa Diop annonce la saisine de la justice d'une citation directe contre Omar Boun Khatab Sylla. Face à la presse hier, mardi 12 janvier 2021, il a qualifié la sortie d'Omar Boun Khatab Sylla l'accusant d'avoir volé un véhicule de la société et d'être l'auteur d'emplois fictifs, de «calomnieuses» et diffamatoires. «Au vu des déclarations mensongères et calomnieuses de ce nouveau Dg, une citation directe lui sera servie dans la semaine». Tout en balayant d'un revers de la main ces accusations, Me Moussa Diop soutient avoir fait ce qu'il a pu à Dakar Dem Dikk, durant les 6 ans qu'il a été à la tête de cette société. Non sans souligner que Dakar Dem Dikk est une société de transport public qui ne peut jamais réaliser de bénéfices. Ce qui justifie le système des compassions au réel dont elle bénéficie, relève-t-il. Avant d'affirmer, au contraire, que c'est l'Etat du Sénégal qui doit même de l'argent à DDD. «L'Etat du Sénégal doit 7 milliards de F CFA à la société». A l'en croire, les états financiers montrent que les meilleurs résultats de DDD on été obtenus sous son magistère. «Je ne suis pas un voleur. Je ne connais pas le népotisme. Je n'ai volé rien du tout à Dakar Dem Dikk. Je n'avais pas de voiture de fonction. J'allais au travail avec la voiture familiale que je paie à crédit jusqu'à présent. Aucun corps de contrôle ne m'a jamais épinglé. J'ai fait ma déclaration de patrimoine à mon entrée et à mon départ», confie-t-il.

«BAMBOULA À DAKAR DEM DIKK»

Me Moussa Diop n'a pas manqué d'enfonce l'actuel directeur de Dakar Dem Dikk, en dévoilant les «magouilles» de ce dernier à peine installé à la tête de DDD. «Il n'a qu'à vous dire comment il a acheté, en trois mois, la Land Cruiser Platinum de 85 millions F CFA qu'il conduit. En trois (3) mois, il est à neuf (9) conseillers et deux (2) chargés de missions. Ces deux chargés de missions sont ses marabouts qui ont des salaires de directeurs. Ils ont chacun 300 litres de carburant par mois. Ils ne travaillent pas, ils se présentent à la fin du mois au bureau, récupèrent leurs salaires et repartent. C'est la bamboula à Dakar Dem Dikk, depuis que je suis parti. Je pense qu'il a peur. Les charges sont très lourdes pour lui et il panique déjà», charge Me Moussa Diop qui explique son limogeage par sa position affichée et assumée contre le troisième mandat du président Macky Sall. «Je ne lâcherai pas. Je ne suis pas quelqu'un qui tremble. Je suis parti, la tête haute. J'ai parlé de troisième mandat et je ne transigerai pas sur ça. Je n'hésite pas», réitère-t-il.

A La Une: Sénégal

Plus de: Sud Quotidien

à lire

AllAfrica publie environ 600 articles par jour provenant de plus de 130 organes de presse et plus de 500 autres institutions et particuliers, représentant une diversité de positions sur tous les sujets. Nous publions aussi bien les informations et opinions de l'opposition que celles du gouvernement et leurs porte-paroles. Les pourvoyeurs d'informations, identifiés sur chaque article, gardent l'entière responsabilité éditoriale de leur production. En effet AllAfrica n'a pas le droit de modifier ou de corriger leurs contenus.

Les articles et documents identifiant AllAfrica comme source sont produits ou commandés par AllAfrica. Pour tous vos commentaires ou questions, contactez-nous ici.